Mise en oeuvre générale

Bruno Caillard

Voici un extrait gratuit du guide de construction des MURS DE SOUTÈNEMENT :

Nous allons prendre pour exemple la réalisation d’un mur à simple poussée avec une hauteur de 2,00 m.
Pour déterminer les armatures, consultez l’article sur les armatures à employer.

La préparation du terrain

Pour commencer, vous allez délimiter l’emplacement de la semelle de votre futur mur de soutènement grâce à des piquets de délimitation et un cordeau.
Cette opération vous permettra de mesurer et de connaître la longueur réelle de votre mur de soutènement et de déterminer avec précision les matériaux qu’il vous faudra pour mener à terme votre chantier.

Creuser l’emplacement de la semelle

Selon votre cas et en suivant les illustrations dans les armatures à employer , vous allez creuser à une profondeur correspondant à l’épaisseur de la semelle en y ajoutant 10 à 15 cm pour la mise en place du tout-venant concassé, du lit de sable et du béton de propreté.

La mise en place du tout-venant concassé, du lit de sable et du béton de propreté

Le tout-venant concassé aura le rôle de couche de base et garantira la stabilité de l’ouvrage. Le lit de sable comblera les vides dans le tout-venant concassé préalablement compacté. Par la suite, le béton de propreté est mise en place pour créer une surface de travail propre et plane.

Voir la mise en oeuvre du tout venant concassé et son utilité qui est expliqué dans la préparation du sol support pour plus de détails.

La mise en place des armatures de la semelle

Toujours en suivant les indications données par les tableaux et selon votre cas, vous allez mettre en place les armatures de la semelle ainsi que les armatures verticales de la paroi des murs de soutènement.

Détails sur la disposition des armatures

Les treillis sont posés sur des cales pour favoriser l’enrobage des armatures. En effet, les cales permettent de créer une distance entre le fond de la tranchée et l’armature la plus proche.
Les treillis reprennent les efforts de traction et de flexion.
Les écarteurs ont pour rôle d’espacer régulièrement les deux nappes d’armatures.
Les armatures verticales devront être bien ligaturées avec du fil de fer sur les armatures de la semelle.


Le coulage du béton de la semelle

Après avoir correctement mis en place les armatures, vous pouvez commencer à préparer votre béton. Il existe différents types de bétons que vous pouvez employer, notamment les bétons moulés dans le sol. Par la suite, vous devrez couler votre béton de telle sorte qu’il soit le plus compact et le plus homogène possible. Dans le cas d’un mur de soutènement important, donc avec des volumes de béton important, il est plus judicieux de se faire livrer directement du béton prêt à l’emploi au lieu de le réaliser vous-même sur place. En effet, il faut éviter au maximum la reprise du bétonnage et couler le béton en une seule fois.

Le montage du premier rang de blocs à bancher

Une fois que la semelle a durci, vous pouvez y monter les premiers éléments de blocs à bancher en les intercalant entre les armatures verticales. Pour ce faire, il faudra commencer par y étaler du mortier aux alentours du leur emplacement et bien le caler à niveau et vérifier son alignement par rapport au cordeau. Pour qu’il soit bien en place, il faudra bien le tapoter à l’aide d’un maillet. Il ne faut pas hésiter à les repositionner si nécessaire pour garantir l’alignement et l’esthétisme de votre mur de soutènement. Par la suite, vous allez mettre les armatures horizontales correspondantes sur les premiers blocs à bancher.


Le montage du deuxième bloc à bancher et des armatures horizontales

Tout en vous assurant de leur horizontalité et de leur verticalité à l’aide d’un niveau à bulle, vous allez placer la deuxième assise de blocs à bancher ainsi que la ou les armatures horizontales selon le cas.

Le montage du reste des blocs et des armatures

Vous allez mettre en place le reste des blocs et des armatures exactement de la même manière que précédemment afin d’atteindre la hauteur souhaitée. Pour terminer cette étape, vous allez placer l’armature du chaînage horizontal.

Le coulage du béton dans les blocs

Comme pour la fondation, vous allez préparer puis couler votre béton.
Si vous ne pouvez pas recourir à une aiguille vibrante lors du coulage, vous pouvez utiliser du béton autoplaçant.

C’est une étape fastidieuse car la quantité de béton peut être très importante, et il faut porter les seaux en hauteur pour les déverser dans les blocs. Le recours à une pompe à béton soulage d’un grand effort.

La remise en place de la terre à soutenir et le remblayage

La mise en oeuvre du remblayage pour le mur en blocs à bancher est similaire à celui du mur en paroi préfabriquée.

Toutefois avant la remise en place de la terre, il faut tout d’abord mettre en place le système de drainage.

Dans le cas où la force de poussée des terres à soutenir est très importante, il vous faudra mettre en place des contreforts

[...]

...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre PREMIUM

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • La préparation du terrain
  • Creuser l’emplacement de la semelle
  • La mise en place du tout-venant concassé, du lit de sable et du béton de propreté
  • La mise en place des armatures de la semelle
  • Détails sur la disposition des armatures
  • Le coulage du béton de la semelle
  • Le montage du premier rang de blocs à bancher
  • Le montage du deuxième bloc à bancher et des armatures horizontales
  • Le montage du reste des blocs et des armatures
  • Le coulage du béton dans les blocs
  • La remise en place de la terre à soutenir et le remblayage


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction des MURS DE SOUTÈNEMENT au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.