Mur poids

Bruno Caillard

Un mur poids est par définition, un mur de soutènement dont la stabilité est assurée par son propre poids. C’est aussi un ouvrage avec une structure apparente dont le rôle est de former une masse afin de s’opposer à une forte poussée (poussée de terre).

Voici un extrait gratuit du guide de construction des MURS DE SOUTÈNEMENT :

Les caractéristiques ainsi que la mise en oeuvre des murs poids se différencient selon le type matériaux (béton armé ou non, pierres, briques, etc.)

Le dimensionnement

Le dimensionnement du mur en poids est simple, ceci dépend de la hauteur du mur.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article sur les réglés de pré-dimensionnement des murs de soutènement.

Les travaux Préparatoires

Préparation du sol support

La mise en œuvre de tous ces types de murs commence toujours par la préparation du sol d’assise. Cette étape consiste à implanter le sol de fondation, à terrasser la plateforme et à niveler le sol d’assise.
L’article sur la mise en oeuvre d’un mur en gabion parle plus en détails de cette étape.

La mise en oeuvre des différents type de mur poids

Les murs en pierres sèches

Mur en maçonnerie de pierre sèche

La mise en œuvre des murs en pierre sèches nécessite les outillages suivants :

  • Cordeau
  • Machette
  • Pelle et bêche
  • Niveau
  • Planches et bois rond ou carré pour la chaise d’implantation
  • Gant de manutention
  • Lunette
Socle

La préparation du lit de pose est importante du fait qu’elle doit former un angle 90° avec le fruit du mur. Le fruit du mur varie de 0% à 25% selon la hauteur du mur et selon la poussée de terre que va supporter le mur.
Le socle ou la première assise du mur doit suivre l’inclinaison du lit de pose afin de respecter le fruit du mur.
Pour ce type de mur, vous devez faire en sorte que le socle ne soit pas placé sur le sol en remblai pour éviter les tassements.

Appareillage de pierres sèches

Le technique est simple à réaliser, mais il faut l’exécuté selon les règles de l’art c’est-à-dire avec le savoir-faire d’un ouvrier spécialisé ou d’un maçon. En effet, chaque pierre doit être posée en 4 étapes :

  • Choix des pierres à mettre en place
    Chaque pierre a sa place dans le mur, la détermination de cette place est en fonction de la taille, de la forme et en fonction du besoin de l’ouvrier.
  • Présentation de la pierre
    Cette étape consiste à poser provisoirement la pierre dans le mur afin de déterminer si elle a besoin d’être calée ou non.
  • Calage
    Vous devriez poser des cales en petite pierre entre les pierres afin d’assurer la stabilisation du mur et la position isostatique des pierres.
  • Bourrage
    Les vides doivent être remplis par des pierres de toute dimension.

La stabilité du mur est assurée par la cohésion et le frottement entre les pierres, en effet, un appareillage parfait contribue à cette stabilisation. L’appareillage parfait consiste à placer successivement une boutisse et une panneresse dans le mur.

Alignement du mur

Lorsque les assises du mur prennent de la hauteur, il sera difficile de respecter le fruit du mur. Ainsi, il vous sera utile d’utiliser un cordeau d’alignement du fruit et une chaise d’implantation.

La terminologie d’un appareillage de pierres sèches

L’usage des murs en pierres sèches présente bien des avantages que des inconvénients : en effet, ils limitent la pression hydrostatique à l’arrière et assurent la stabilité de l’ouvrage en cas de forte pluie. Ce sont des ouvrages écologiques, en effet, ils peuvent être édifiés avec des pierres et des cailloux se trouvant à pied d’oeuvre. Ils sont également avantageux du fait de leurs longévités et leurs esthétismes. Par contre, leurs mises en œuvre sont très pénibles.

Entretien :
Ce type de mur ne nécessite pas beaucoup d’entretien ; mais des fois des végétations parasite peuvent survenir et nécessite une dé-végétalisation. Aussi, il arrive que des pierres se détériorent d’où la réparation du parement doit être faite.

Les murs en maçonnerie jointoyée

La mise en œuvre du mur en Maçonnerie jointoyé est la même que celle du mur en pierre sèche sauf que celle-ci nécessite l’utilisation de liant hydraulique ou du mortier de maçonnerie pour consolider les matériaux de construction.
L’élément constitutif du mur dépend de la forme ou de l’esthétique voulue.
Pour cela, on vous invite à consulter l’article sur les éléments de la maçonnerie.
Il existe aussi de multitude de méthode ou de type d’appareillage pour les maçonneries de brique, mais la façon de les monter reste la même.

Mur en maçonnerie jointoyée

Les outillages nécessaires pour la construction de ce type de mur sont :

  • Cordeau
  • Machette
  • Pelle et bêche
  • Niveau
  • Planches et bois rond ou carré pour la chaise d’implantation
  • Gant de manutention
  • Lunette
  • Truelle
  • Taloche

L’erreur à éviter dans la mise en œuvre pour les murs en maçonnerie jointoyé ou non est les coups de sabres. Les coups de sabres sont les alignements des joints verticaux qui fragilisent le mur. Pour en apprendre plus vous pouvez consulter l’article sur les types d’appareillages.

Le gabion

La mise en œuvre d’un mur en gabion consiste à empiler des caissons remplis de pierres. Vous pouvez consulter l’article sur le Gabion pour plus de détails.

Les murs en béton préfabriqué

Les éléments préfabriqués utilisés peuvent être de différentes formes. Leurs mise en œuvre et le système de stabilisation sont similaire a celui des murs en terre armée. En effet, il consiste à alterner une rangée d’éléments préfabriqués puis une couche de remblais jusqu’à la hauteur voulue.
Les étapes de mise en œuvre de ce type de mur commence par l’implantation et le terrassement de la plateforme qui est constitué essentiellement par le nivellement du sol d’assise autrement dit rendre plat le sol de fondation.

  • Mur en poutres empilées
Mur en éléments préfabriqués empilés

Les poutres ne doivent pas être forcement des poutres en béton mais peuvent être aussi constituées de rondins de bois ou de madriers en bois.

Mise en oeuvre des poutres empilées

Les éléments préfabriqués sont constitués par des poutres longitudinales et transversales.
La mise en oeuvre est très simple. En effet, elle consiste à poser les poutres en béton armé ou non armé dans le sens de la largeur tout d’abord à une intervalle régulière que l’on remplira de terre, de tout venant (sable de carrière et des caillasse) compacté ou de blocs de pierres. Par la suite, vous devriez placer les poutres dans le sens de la longueur et remplir les espaces par l’élément de remplissage choisi avant de les compacter. Vous devriez continuer ainsi jusqu’à la hauteur souhaitée.
La terre à soutenir peut être mise en place au fur et à mesure que le mur prend de la hauteur. il est important de noter également que le remblai doit être compacté par couche de 200 mm.
L’emploi de blocs de pierre ou de tout-venant comme remplissage est préférable à tout autre matériau, car son utilisation améliore le système de drainage.

  • Mur en caissons empilés
    Mur en éléments préfabriqués empilés sous forme de caissons

    Les murs en éléments préfabriqués empilés sous forme de caissons jouent un double rôle. En effet, en plus de soutenir la terre en remblai, ils jouent également un rôle décoratif.
    Dans ce type de mur, vous pouvez planter des plantes décoratives sur la façade apparente grâce à la butée des caissons.

    La forme des caissons

    L’utilisation de différentes formes de caisson est nécessaire pour que le mur adopte une légère inclinaison, fruit ou une forme en redan.

    Mise en oeuvre Caissons empilés

    La mise en oeuvre de ce mur est similaire à celle du mur en poutres empilées.
    En effet,il suffit de disposer la première assise de caisson sur la plateforme préalablement préparée. Puis vous allez remplir les caissons de terre qui vont recevoir les végétations sur la façade apparente. L’appareillage des autres assises se dérouleront de la même manière. Pour faciliter l’appareillage des assises, le remblais doit être mis en place au fur et à mesure que le mur monte.
    Ce type de mur nécessite la mis en place d’un système de drainage constitué de sable, de gravillon, de cailloux et de gros pierre.

L’utilisation de ces types de mur est avantageuse du fait qu’ils n’ont besoin d’aucune entretien et qu’ils sont soignés esthétiquement. Néanmoins, la mise en œuvre nécessite une large emprise et l’utilisation d’engin de levage.

[...]

...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre PREMIUM

  • Ainsi vous découvrirez :
  • [Le dimensionnement-> Article 189]
  • [Les travaux Préparatoires->https://maconnerie.bilp.fr/guide-general/part-1-generalites/travaux-preparatoires/faire-terrassement]
  • La mise en oeuvre des différents type de mur poids
  • Les murs en pierres sèches
  • Les murs en maçonnerie jointoyée
  • [Le gabion->Article 265]
  • Les murs en béton préfabriqué
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Mur en maçonnerie de pierre sèche
  • Mur en maçonnerie jointoyée
  • Mur en éléments préfabriqués empilés
  • Mur en éléments préfabriqués empilés sous forme de caissons
  • Mise en oeuvre des poutres empilées
  • Mise en oeuvre Caissons empilés
  • La forme des caissons
  • La terminologie d’un appareillage de pierres sèches
  • Préparation du sol support
  • Socle
  • Appareillage de pierres sèches
  • Alignement du mur


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction des MURS DE SOUTÈNEMENT au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Je deviens MEMBRE en achetant le GUIDE