Les chemins d’accès en pavés autobloquants

Bruno Caillard

Les allées sont rarement mises en valeur. Pourtant, ce sont elles qui vont guider vos pas ou ceux de vos visiteurs pour rallier les points spécifiques de votre propriété (maison, garage, jardin, etc.). Or, avec des revêtements adéquats tels que les pavés, votre allée et votre propriété n’en seront que plus embellies.

Chemin d’accès en pavés autobloquants

On rencontre plusieurs types de pavés tels que les pavés en pierre naturelle, les pavés imitant la pierre naturelle, les pavés en bois, les pavés en résine ou en béton imprimé, les pavés en verre, les pavé-gazons en béton et les pavés autobloquants. Ils ont chacun leurs qualités spécifiques en tant que revêtement pour l’aménagement extérieur. Néanmoins, d’une manière générale, ils doivent garantir à la fois le confort, la sécurité (être non glissants et être résistants aux charges et aux intempéries) et l’esthétisme.
Dans cet article, nous allons surtout voir la mise en œuvre des chemins d’accès en pavés autobloquants.
Ces derniers peuvent être carrossable et/ou piéton. Les pavés sont qualifiés de carrossables lorsqu’ils permettent le passage des véhicules, qu’ils soient légers ou lourds.

Composition, dimensions et formes des pavés autobloquants

Le pavé autobloquant est obtenu selon le même procédé que le béton, par le mélange de ciment, de sable, de graviers et d’eau. Il faut alors presser le mélange puis le mouler et enfin le compacter afin d’obtenir les aspects, les formes et les finitions souhaitées. Pour la couleur, les possibilités sont multiples dans la mesure où ils peuvent être teintés dans la masse avec des colorants.
Les pavés ont une forme bien spécifique, afin de leur permettre un emboîtage facile les uns dans les autres.
Les dimensions des pavés autobloquants sont variées et ne présentent pas vraiment de standards. Néanmoins, la forme de la base est généralement rectangulaire avec une longueur deux fois plus étendue que la largeur.
Ils sont très résistants et peuvent supporter sans aucun problème des trafics lourds et intenses. En effet, ils ont une épaisseur se situant entre 6 et 10 cm. L’épaisseur de 6 cm est largement suffisante pour un pavé piéton et/ou carrossable destiné au passage de véhicules légers. Par contre, une épaisseur de 8 à 10 cm est nécessaire pour le passage des véhicules lourds (poids supérieur à 12 tonnes).

Exemple de pavé autobloquant
Exemple de pavé autobloquant


Prix

Les pavés sont vendus au m² ou à la tonne. Une tonne peut couvrir une superficie de 5 à 8 m². Le prix d’un pavé autobloquant est de 7 à 30 €/m².

Étapes avant la mise en œuvre

Avant de passer à la mise en œuvre proprement dite, nous vous conseillons fortement de faire un plan de votre terrain avec tous les composants majeurs de votre propriété (habitation, arbre, jardin, fontaine, etc.). Puis, vous allez tracer le trajet des allées selon vos besoins et vos goûts. Sachez que pour le passage des véhicules, il faudra prévoir une largeur d’environ 3 m mais pour une allée piétonne, 1 à 1,5 m est largement suffisant. Enfin, une largeur de 60 à 80 cm sera nécessaire pour une allée située dans un jardin ou dans un potager. Vous allez ainsi pouvoir prévisualiser votre nouvelle allée.

Dans le cas où vous souhaitez avoir une allée disposant de courbes, ces dernières devront être assez faibles car il est assez difficile de découper les pavés afin de les réaliser. Il est également très important de préalablement vérifier qu’il n’existe pas d’éventuelles conduites ou des fils dans la zone où vous avez choisi d’installer le chemin d’accès.
Cette étape est cruciale pour ne pas avoir de regrets, notamment sur l’esthétisme et la forme de votre future allée. De plus, elle vous permettra également de calculer les quantités de pavés autobloquants qu’il va falloir commander et ainsi éviter de se retrouver dans une situation où, par manque de budget, vous n’allez pas pouvoir finir correctement votre allée et avoir un amère goût d’inachevé. Ils est donc indispensable d’adapter la configuration de l’allée en fonction de votre budget.

La mise en œuvre d’une allée en pavés autobloquants

Les outils nécessaires


Coupe-pavé
Plaque vibrante


Pour mener à bien les travaux, il vous faudra :

  • Une pelle
  • Un râteau
  • Une lunette protectrice
  • Des piquets
  • Des cordes
  • Des gants de travail
  • Un ruban à mesurer
  • Un niveau de ligne
  • Un aérosol de couleur
  • Une planche
  • Une règle bien droite
  • Un ciseau à froid
  • Un maillet
  • Un burin
  • Des membranes géotextiles
  • Un balai
  • Un pistolet à arroser ou tout simplement un tuyau d’arrosage
  • Une plaque vibrante, un compacteur ou un dameur
  • Une scie à béton, une meuleuse ou un coupe pavé


La mise en œuvre

La mise en œuvre pour un trafic léger sur un sol stable est la suivante :

Délimitation

A l’aide des piquets, des cordes, d’un niveau de ligne (pour vérifier l’horizontalité) vous allez tout d’abord délimiter les surfaces de l’allée que vous projetez de réaliser. En cas de présence de courbe dans la trajectoire vous utiliserez un tuyau d’arrosage placé à même le sol afin de les délimités. Il est important de considérer les bordures dans cette phase de délimitation. Ensuite, avec un aérosol de couleur vous pouvez marquer sur le sol les différents points de repère

Fondation

Il faut par la suite creuser à l’aide de la pelle un trou d’une profondeur de 30 cm environ. Ne pas oublier de prévoir une pente d’environ 1 à 2 % pour que l’eau s’écoule facilement vers l’extérieur. Il faut aussi correctement calculer cette profondeur en fonction de l’épaisseur de vos pavés autobloquants.


Sous-couche

Vous allez remplir la fouille de tout venant concassé (pierres, gravillons...) sur une épaisseur de 10 cm environ. La répartition des pierres concassées se fera à l’aide d’un râteau. Par la suite, il faudra damer la sous-couche avec un dameur ou une plaque vibrante pour qu’elle soit la plus compacte possible. Afin de faciliter le compactage, vous pouvez préalablement arroser la surface avant de la damer. Pour vous assurer que la surface est bien uniforme, il faudra mesurer la nouvelle profondeur par rapport à la corde installée entre les piquets en vérifiant sur plusieurs points.

Protection

La pose d’un géotextile au-dessus de la sous-couche et sur toute la surface (en le laissant déborder) sera indispensable par la suite pour éviter que les herbes ne poussent et risquent ainsi de compromettre la stabilité de l’assise mais aussi l’esthétique de la future allée.


Lit de pose

Après, il faudra répandre le sable sur une épaisseur d’environ 8 cm. Ce dernier sera lissé par l’intermédiaire d’une règle bien droite. Il est également nécessaire de le damer pour le rendre compacte avant la pose des pavés autobloquants. Après avoir bien étalé le lit de pose à la bonne hauteur, il vous sera interdit de marcher directement dessus lors de la pose. Il faudra donc y mettre des planches sur lesquelles vous pourrez marcher.

Les bordures

Les bordures sont à poser directement sur le même de lit de pose que les pavés. Vous pouvez les placer avant la pose des pavés pour les délimiter ou bien à la fin de la pose des pavés. Ils peuvent être en blocs de béton ou en plastique que vous allez clouer au sol. Ils ont pour rôle d’éviter le désordre des pavés en bloquant tout l’ensemble.


La pose des pavés autobloquants

Il ne faut pas oublier de mettre vos gants de travail avant de commencer la pose. Il est fortement conseillé de débuter la pose des pavés au niveau des angles. Pour la pose, il suffit de les emboîter les uns aux autres. Pour les tasser dans le sable, éviter de taper directement dessus à l’aide du maillet au risque de casser le pavé autobloquant. La meilleure façon de procéder et ainsi d’éviter ce risque est de placer sur le pavé une planche que vous allez taper sur le pavé en question. Il est très important de vérifier régulièrement le niveau et l’alignement fini après 5 rangées au maximum. Dans le cas où le niveau n’est pas respecté, il suffit tout simplement de tasser un peu plus le pavé dans le lit de pose.

Les coupes

Il est conseillé de réserver les coupes pour la fin du chantier afin de remplir les vides dans le cas où la trajectoire comporterait des courbes ou tout simplement dans le cas où la largeur ne permet pas l’utilisation d’un pavé complet à son extrémité. La coupe peut être réalisée avec un coupe-pavé ou avec une scie à béton puis vous devrez finaliser avec un burin et un marteau. Des lunettes protectrices sont à utiliser avant de procéder à la découpe pour éviter tout risque de projection dans les yeux.


Les finitions

La finition consiste à remplir les joints ou les espaces présents entre deux pavés. Vous pouvez avoir recours à du sable, du mortier, du sable polymère ou de l’époxy. Une fois les pavés totalement posés, il faudra étendre le sable sur les pavés et balayer le sable dans toutes les directions pour le faire pénétrer dans les joints. Par la suite, il faut faire passer une plaque vibrante au-dessus des pavés pour enfoncer une dernière fois les pavés dans le lit de pose tout en uniformisant la surface. Après, il faudra enlever les sables excédentaires. Quand il ne reste plus de sable sur les pavés, vous pouvez alors arroser ces derniers d’une fine brune d’eau pendant 10 à 15 secondes pour permettre au sable de descendre dans les joints. Après 3 à 4 minutes, vous pouvez asperger une deuxième fois jusqu’à ce que peu d’eau soit retenue dans les joints de pavés.
Cette étape de finition peut être répétée après 24 heures pour augmenter encore plus la stabilité de vos pavés.

Disposition sur un terrain meuble

La mise en œuvre des pavés autobloquants pour un chemin dont le trafic est intense (fort passage), de superficie supérieure à 20 m² et/ou réalisé sur un terrain meuble est la même excepté le fait que sur la sous-couche en tout venant, il faudra placer une chape de mortier de 5 à 10 cm d’épaisseur pour avoir une couche stabilisée. Pour le dosage de la chape de mortier, pour un volume de ciment, on va utiliser sept volumes de sable. Ainsi, pour un sac de ciment de 50 Kg, il vous faudra 350 Kg de sable. Vous pourriez ensuite procéder de la même façon que la mise en œuvre précédente, notamment avec la mise en place du géotextile.