Les chemins d’accès en gravier stabilisé

Bruno Caillard

Vous souhaitez faire ou refaire une allée de votre maison et vous avez opté pour des graviers stabilisés. Cet article va principalement vous montrer les étapes à suivre pour sa mise en œuvre mais également les avantages et inconvénients de ce type de revêtement.

Le gravier stabilisé est un revêtement qui a la particularité d’être perméable. Il laisse donc passer l’eau et ne la retient pas, contrairement à de nombreux autres types de revêtements.


Les éléments constitutifs d’un chemin en gravier stabilisé

Les éléments constitutifs d’un chemin en gravier stabilisé

Nous pouvons distinguer :

  • Les graves concassés

Ce sont des produits de carrière de granulométrie 0/31,5 utilisés pour la stabilisation ou la préparation des voiries ou des plateformes.

  • Le géotextile

Ce sont des tissus qui sont généralement en matériaux synthétiques.

  • Le sable

  • Les graviers stabilisés

  • Les bordures (bloc de béton, bois, aluminium)

  • La dalle stabilisatrice


Plaque stabilisatrice

Une dalle stabilisatrice est un matériau assez récent qui est devenu indispensable et incontournable dans la réalisation d’une allée en gravier stabilisé. Elle permet d’obtenir un sol stable, durable et esthétique.
Avant l’utilisation des dalles stabilisatrices, on rencontrait constamment divers problèmes lors de l’utilisation de ce type de revêtement. En effet, il était difficile voire impossible de rouler dessus avec un moyen de locomotion léger tel qu’un vélo ou une chaise roulante. Après une averse, des marres d’eau se formaient un peu partout. Les graviers se détachaient facilement les uns des autres et les chaussures à talons hauts s’y enfonçaient. De plus, très régulièrement, il fallait aplanir encore et encore le gravier. En somme, ce n’était pas pratique du tout. Pour y faire face, les dalles stabilisatrices ont été inventées.


Une dalle stabilisatrice, aussi appelée dalle nids d’abeille en raison de leur forme, est une plaque alvéolée hexagonale très rigide généralement en plastique mais qui peut également être en béton. Ces dalles sont préfabriquées et sont tout de suite prêtes à l’emploi. Elles permettent de stabiliser considérablement le sol en piégeant le gravier. De plus, elles sont pourvues d’un géotextile poreux intégré et soudé sur leur côté inférieur empêchant les graviers de passer et par la même occasion de les soulever. La présence du géotextile empêche également la montée des mauvaises herbes ou des plantes à la surface. Elles n’ont pas vraiment de dimensions standards étant donné que ces dimensions dépendent en grande partie des fabricants.

La mise en œuvre

Pour le passage de piétons et des véhicules, les étapes de mise en œuvre seront les suivantes :

Délimitation

Il faut bien évidemment commencer par délimiter avec précision la surface de votre future allée. Pour ce faire, vous pouvez tout simplement utiliser un aérosol de couleur faire les traçage sur le terrain naturel.

Préparation du sol

Dans cette étape, vous devrez placer des piquets sur les extrémités de votre tracé. Ensuite, vous allez enrouler un cordeau sur chaque piquet tout en vous assurant qu’il soit bien horizontal. Après, grâce à une pelle, vous allez creuser une fouille de l’ordre de 30 à 40 cm de profondeur selon les charges à supporter ainsi que les caractéristiques du sol en question. Il est conseillé d’atteindre un sol de bonne portance. Il faut également prévoir une pente de 1 à 2 cm tous les mètres pour faciliter l’écoulement des eaux vers l’extérieur.
Si vous devez excaver sur une grande surface, vous pouvez louer une mini-pelleteuse de 1,5 T à 3 T. Il ne vous faudra qu’un petit temps d’adaptation et vous verrez que son maniement n’est pas si difficile qu’il n’y paraît. Vous n’allez en tirer que des avantages, notamment en termes de gain de temps et de confort. C’est également une belle occasion de tenter l’expérience.

Bordures

Les bordures sont indispensables dans la mesure où elles garantissent la stabilité latérale de la surface dans le temps. Elles permettent également de dessiner le cheminement des allées.
Ces bordures peuvent être en bois, en aluminium ou en bloc de béton. Dans le cas où vous aurez opter pour le bois ou l’aluminium, il faudra préalablement enfoncer un tasseau taillé en pointe afin d’y fixer les bordures avec des vis ou des clous. Les cordeaux serviront de limite dans cette opération.
La mise en place des bordures peut être faite après la réalisation de la couche de fondation. Le choix vous appartient.

Protection

Etant donné que la dalle stabilisatrice présente déjà une membrane géotextile sur sa partie inférieure. La pose de géotextile n’est plus indispensable. Cependant, dans le cas où la dalle ne présenterait pas de géotextile, la mise en place de ce dernier sera recommandée. De plus, on peut toujours y avoir recours pour séparer le terrain et éviter la montée définitive de terre et de végétation.

Couche de fondation

Vous allez remplir la fouille par l’intermédiaire de graves concassés présentant une granulométrie relativement grossière, à savoir de 0 à 31,5 mm de diamètre. Puis, avec un rouleau compacteur ou une plaque vibrante, vous allez les tasser au maximum jusqu’à ce que l’épaisseur finie soit de 15 à 20 cm environ. Cette épaisseur garantira la stabilité de l’ouvrage même si l’allée est soumise au passage régulier des véhicules. Il est important de bien compacter cette couche tout en vérifiant, à mesure de l’avancement des travaux, que cette couche soit assez horizontale avec cependant une légère pente de 1 à 2 %.

Lit de sable

Il faudra répartir le sable sur toute la surface de la couche de fondation. Le sable devra être damé et lissé respectivement au moyen d’une plaque vibrante et d’une règle bien droite. Ce lit de sable compacté doit avoir une épaisseur de 10 cm environ.

La mise en place de la dalle stabilisatrice

Dans certain cas, il suffit tout bonnement de poser la dalle nids d’abeilles sur le lit de sable stabilisé sans aucune fixation particulière, du moment qu’elle est compacte et rigide. C’est le poids du gravier qui stabilisera l’ensemble.
Dans le cas où il faut encore l’étirer, il faudra fixer la largeur à l’aide d’un fer à béton, la distance entre chaque fer à béton ne devant pas dépasser 1,25 m. Pour ce cas, il faut y poser préalablement une planche afin de répartir les charges avant de pouvoir marcher dessus. Une simple agrafe aux angles des cellules suffira à les fixer les unes aux autres.
Les dalles stabilisatrice sont extrêmement faciles à découper grâce à une scie, un cutter ou même une paire de ciseaux. Elles épousent donc sans grande difficulté les formes des bordures que l’on a placé auparavant.
Il est à remarquer que l’usage des dalles stabilisatrices sur un sol de forte pente est totalement déconseillé.

Le remplissage des alvéoles

Il est important de remplir entièrement toutes les alvéoles avec des agrégats. Pour cette étape, il est conseillé d’utiliser un gravier stabilisé de 3 à 15 mm de diamètre. Pour ce faire, il suffit de verser les agrégats au-dessus de la dalle stabilisatrice et de les répartir au moyen d’un râteau. Une fois la surface bien remplie, on y fait passer la plaque vibrante pour bien les tasser.

Couche de finition

Vous allez utiliser le même type de gravier que pour le remplissage. Ainsi, vous allez répartir uniformément les graviers au-dessus des alvéoles avec une couche de 25 à 30 mm d’épaisseur environ. Cette opération aura pour but de cacher les alvéoles.
Par la suite, un dernier compactage avec la plaque vibrante rendra la surface lisse et praticable.

Dans le cas où l’usage de l’allée n’est réservé qu’aux piétons, la couche de fondation ne sera pas requise. Un simple lit de sable compacté de 10 cm d’épaisseur suffira largement avant la mise en place des dalles nids d’abeilles.

Avantages

Les avantages majeurs sont la facilité ainsi que la rapidité de la mise en œuvre.
Avec ce nouveau système, vous pourrez facilement y marcher avec vos chaussures à talons hauts sans prendre le risque de les enfoncer. Vous pourrez également y rouler avec vos bicyclettes, vos trottinettes, etc. Les trous et les ornières sont également évités.
De plus, grâce à sa grande résistance, ce chemin d’accès pourra supporter une charge allant jusqu’à 100 T/m².

Inconvénient

L’inconvénient principal se situe au niveau du coût de la mise en œuvre. En effet, pour 750 Kg de gravier stabilisé, il faudra compter dans les 300 à 340 €. De plus, étant un produit récent, les dalles stabilisatrices coûtent en moyenne entre 15 à 20 € le mètre carré. Ce sont des prix assez prohibitifs, surtout si vous souhaitez aménager une très grande surface.