La brique monomur

Bruno Caillard

Au fil du temps, les matériaux pour le BTP se diversifient. Pour bien choisir son matériau de construction, il est possible de se baser sur plusieurs critères notamment la portée écologique, la difficulté de mise en œuvre ou encore le coût. Voici justement quelques détails sur un matériau de construction réputé pour la qualité de son isolation thermique.

La brique monomur est un matériau de construction qui est utilisé pour la conception des murs porteurs d’une maison. Elle présente une résistance à la compression importante, donnant ainsi la possibilité de l’utiliser pour la construction des bâtiments sur plusieurs étages. La brique monomur est aussi réputée pour son côté auto-isolant. En effet, étant d’origine minérale, elle ne nécessite ni renfort ni doublage isolant.


La brique monomur

On connait aussi ce type de brique sous le nom de « bloc à isolation répartie ». En effet, elle présente de nombreuses alvéoles qui permettent de piéger l’air. C’est là justement que se base son pouvoir isolant. N’étant ni totalement creuse, ni totalement pleine, elle maintient parfaitement immobile l’air grâce au principe d’allongement du parcours thermique. Le degré d’isolation thermique est plus important du fait que le chemin des calories présente de nombreux tours et détours qui vont éviter les pièges à air, d’où une distance allant jusqu’au triple de l’épaisseur réelle du mur.


Quels sont les divers types de brique monomur ?

Les briques monomur sont déclinées en plusieurs modèles et variantes. Les matières premières utilisées ainsi que les conceptions peuvent en effet varier d’un fabricant à un autre. Mais en général, il est possible de classer les briques monomurs en trois catégories :

  • La brique monomur en terre cuite

Très connue, elle est reconnaissable facilement avec sa couleur orangée. Elle est fabriquée avec de la terre et de l’eau avant d’être cuite à haute température. Elle présente une structure alvéolée qui peut piéger une quantité importante d’air. Il faut savoir que dans une brique monomur en terre cuite, il y a plusieurs centaines de cavités rectangulaires. La bonne qualité d’isolation de cette brique monomur est possible grâce à l’alternance des rangées des alvéoles. Pour une isolation optimale, il arrive aussi qu’ajoute de la sciure de bois ou de la pâte à papier ou encore de l’argile dans la composition de la brique.

  • La brique monomur en béton cellulaire


Assemblage de briques monomur

Connue aussi sous le nom de thermopierre, ce type de brique monomur a la particularité d’être léger. Elle est fabriquée avec un mélange de sable siliceux, de ciment, d’eau, de chaux et de 0.05% de poudre d’aluminium. Pour obtenir cette structure, les fabricants créent une réaction chimique naturelle à partir d’un agent d’expansion qu’est la poudre d’aluminium. En effet, quand cette dernière est au contact de la chaux, de l’hydrogène émane créant alors les petits pores qui vont piéger l’air. Grâce à cette structure, il est possible de stocker jusqu’à 80% du volume d’air.

  • La brique monomur en béton léger

Elle présente les mêmes composants que le béton cellulaire mais le sable siliceux est remplacé par un autre composant qui va faire augmenter davantage le nombre de pores dans la brique. Cet autre composant peut être les billes d’argile, le verre expansé ou encore la pierre ponce.

Pourquoi choisir la brique monomur ?


Élévation des murs en brique monomur

La brique monomur offre de nombreux avantages bien qu’elle requiert quelques exigences techniques lors de son utilisation.

  • Une bonne isolation thermique : avec sa conception, ses petites alvéoles vont emprisonner l’air, formant ainsi une barrière de protection contre les déperditions de thermiques.
  • Une bonne isolation phonique : quand les murs bâtis avec ce type de matériel sont enduits sur les deux faces, il y a une bonne isolation phonique.
  • Pose facile : les briques monomurs peuvent être maçonnées facilement car elles ne nécessitent que des joints discontinus et minces.
  • Un régulateur thermique économique : en été, le monomur va emprisonner la chaleur de façon à ce que l’écart de température ne soit pas important à la mi-saison. Cela va permettre alors de réduire la facture du chauffage.
  • Une construction salubre : dotée d’une bonne propriété hygrométrique, la brique monomur évite les risques d’humidité. En cas d’inondation, la brique monomur conserve intact ses propriétés une fois sèche.
  • Limitation des ponts thermiques.
  • Coût de main d’œuvre plus économique.
  • Séchage et finition rapides de la construction.
  • Possibilité d’assemblage des briques monoblocs avec n’importe quel type d’enduit.

Les moins de la brique monomur

Beaucoup parlent de l’aspect écologique de la brique monomur. D’ailleurs, elle fait partie des matériaux de construction conseillés dans le cadre de l’éco-construction. Néanmoins, la fabrication de la brique monomur nécessite beaucoup d’énergie, un vrai controverse pour son côté écologique tant clamé. En effet, la cuisson des briques monomur se fait sous une température de 1000°C pendant plusieurs heures, souvent dans des fours à gaz.

On a dit aussi plus haut que la brique monomur présente des caractéristiques d’isolation plus intéressantes par rapport aux autres matériaux de construction, elle n’est pas cependant conforme aux exigences de la RT2012. En effet, il faut se servir d’un isolant. Cela implique aussi que l’épaisseur du mur est plus importante. Cela a forcément un impact sur les taxations que le constructeur doit payer.

Bien que l’utilisation de la brique monomur présente un avantage indéniable au niveau du coût de main d’œuvre, le budget sera plus conséquent lors du second œuvre et ce, par rapport à l’utilisation d’autres matériaux de construction. En effet, lors de l’installation électrique, il est utile de réaliser des tranchées pour faire passer les câbles.

Comparatif entre brique monomur et parpaing

  • Tarif : le parpaing remporte sur la brique monomur.
  • Mise en œuvre : le parpaing est plus intéressant du fait de sa facilité ainsi que de la rapidité de sa mise en œuvre.
  • Bilan énergétique : le parpaing est plus intéressant, la réalisation de la brique monomur nécessitant beaucoup d’énergie.
  • Isolation : le monomur est plus intéressant car il n’a pas besoin d’isolation.
  • Coefficient de résistance thermique R pour 20 cm d’épaisseur : 0,20 pour le parpaing (ce chiffre passe à 2,5529 si on ajoute 10 cm de laine de verre) et 3 (en 37,5) pour la brique monomur.

Combien coûte la brique monomur ?

Pour un monomur de 30 cm, il faut prévoir environ 39 ,86 euros/m² tandis que pour un monomur de 37,5 cm, environ 46,72 euros.

Pour info, la brique monomur représente 10% de la part de marché pour la vente de brique actuellement.

Au final, la brique monomur présente certes de nombreux points positifs notamment au niveau de sa mise en œuvre, cependant, elle n’est pas un matériau de construction si écologique que ça, car sa fabrication requiert beaucoup d’énergie grise.