Le béton banché

Bruno Caillard

Les techniques utilisées dans le domaine de la construction s’affinent au fil des années. Gain de temps, coût réduit, finition de qualité, sont autant de critères retenus actuellement par les constructeurs. En parlant justement de technique, le constructeur a largement le choix actuellement. Parmi eux, il y a la technique du béton banché qui consiste à faire du coulage de béton en strates successives entre les panneaux d’un coffrage ou banche.

Histoire du béton banché

Les premières banches de maçonnerie ont vu le jour vers la fin du XVIIe siècle. A cette époque, elles se présentent sous forme de planches de 2 m x 1 m. Elles sont alors placées face-à-face sur toutes les parties d’un pan de mur épais. Des pièces de bois posées en travers du mur montant sont utilisées pour solidariser les panneaux sur le mur. On les appelle des clefs et une fois retirées, elles laissent un trou de clef. Ensuite, on maintient à l’écart les panneaux en se servant d’entretoises et de tirants de cordes placés en haut des montants de panneau. Pour les constructions rustiques, la banchée est réalisée à l’aide du pisé ou encore en se servant d’un blocage réalisé avec de très petits moellons, de mortier et de caillasse.

Avec l’évolution des ciments liants, les murs deviennent moins épais. C’est pour cette raison que la technique décrite ci-dessus à été utilisée au début du XXe siècle pour bancher les bétons au ciment artificiel. Néanmoins, par rapport à l’appareillage de pierre, le banchage n’était pas vraiment pratique. Toutefois, des améliorations ont été réalisées au point que les banches ont été très sollicitées lors de la construction des logements populaires dans les années 60. Par ailleurs, le décoffrage devient moins fastidieux pour un rendu plus esthétique. Depuis, la banche à béton est très utilisée en ingénierie civile de construction des grands ouvrages comme les barrages ou encore les ponts. Elle est aussi utilisée pour la construction des piscines.

Les divers types de banches

Il existe deux types de banches : les banches lourdes et les banches modulaires.

Les banches lourdes

Il s’agit d’éléments verticaux, souvent métalliques, qui sont utilisés comme moules aux voiles. Leur hauteur correspond à celle du mur à construire. Leur taille varie d’un fabricant à un autre mais dans tous les cas, les banches sont assemblables pour pouvoir coule la longueur de paroi voulue. Il existe deux types de banches lourdes à savoir :

  • Les banches classiques


Banche métallique

Avant de commencer, il faut savoir qu’il est nécessaire de poser deux branches pour couler un voile. Le dispositif ainsi créé s’appelle équipage de banches. Il faut savoir par ailleurs que le vent peut provoquer des désordres sur les banches notamment en les renversant. Pour éviter ce genre de désordre, il faut stabiliser les banches avec le pied de banche, en les solidarisant au sol. Pour cela on se sert d’une attache au plancher ou lest.

La mise en œuvre des banches ainsi que leur décoffrage sont réalisés selon les étapes suivantes : d’abord les lests ou les attaches sont mis en place. Ensuite, on pose la première banche et on stabilise le pied de la banche. On procède par la suite au réglage de verticalité de la banche ainsi qu’à la pose des aciers. La deuxième banche est posée et réglée. Ce n’est qu’ensuite qu’on coule le béton. Une fois que le béton a pris, on procède au décoffrage en écartant les banches. Il ne reste plus par la suite qu’à les transporter à la grue.

  • Les banches colisables


Banche cintrable

Etant donné que le vent peut créer des désordres, un autre procédé pour améliorer la stabilité des trains de banche consiste à les relier avec des compas stabilisateurs. Contrairement aux banches classiques, le transport des banches colisables se fait en couple via un palonnier.

La mise en œuvre des banches colisables se fait de la manière suivante. D’abord on installe la première face ainsi que le premier et le second train. Ensuite, on procède à l’habillage de la première face ainsi qu’à la fermeture de la deuxième face. On procède ensuite au bétonnage puis une fois que le béton a pris au décoffrage. Pour terminer, on soulève et on transporte les banches en couple et on les nettoie.

La longueur des banches a la particularité d’être un multiple de 0,625 m comme la banche de 1,25 m ou


encore la banche à 3,75 m. Pour ce qui est de la hauteur des banches, elle tient compte de la hauteur sous plafond des locaux à construire. En outre, les banches peuvent présenter des rehausses ou encore de sous-hausse.

Les banches modulaires

Elles ont été conçues pour éviter l’utilisation de la grue de manutention lors du transport des banches classiques. Le coffrage pour les voiles est plus léger. Quant aux banches, elles sont mises en œuvre manuellement étant formées de petits éléments modulaires.

Le constructeur peut se servir du dispositif suivant : une peau en contreplaqué, des raidisseurs horizontaux, des raidisseurs verticaux. Pour assurer une bonne stabilité des banches, on se sert d’étais tire-pousse rapportés. Pour assembler les éléments modulaires, on se sert d’un système de serrage à clavette.

Il existe plusieurs tailles de banches modulaires. Les longueurs peuvent être 5, 25, 30, etc. Les hauteurs peuvent être de 135 ou encore de 270.



Les avantages et inconvénients du béton banché


Réalisation d’une piscine en béton banché

Comme le béton banché est un mélange de ciment, de sable et d’adjuvant, l’ouvrage est parfaitement rigide. Il est ainsi conseillé pour les constructions sur les sols instables. Il faut savoir que les maisons réalisées en béton banché sont solides. Par ailleurs, il est facile à mettre en œuvre et présente un coût assez intéressant.

Cependant, le béton banché présente un faible coefficient d’isolation phonique et thermique. Il faut donc prévoir une isolation intérieure ou extérieure. Par ailleurs, le béton banché vieillit mal, étant donné qu’il s’agit d’un matériau mort.

De par ses qualités, le béton banché est très utilisé pour les constructions d’envergure. On peut par ailleurs l’utiliser pour la réalisation de soubassement ainsi que pour la construction d’une piscine.