Le parpaing

Bruno Caillard

Le parpaing est le matériau le plus utilisé en Europe pour l’habitat individuel. Souvent décrié, il présente pourtant de nombreuses qualités.

Le parpaing, également nommé moellon, aggloméré ou quéron, est un bloc de béton manufacturé qui permet d’ériger les murs et les bâtiments avec un gain de temps très important par rapport aux autres matériaux de construction. Il est fixé grâce à un mortier constitué de ciment et de sable. Le bon rapport qualité/prix et la facilité de pose de ce matériau lui ont permis de gagner son titre de matériau idéal pour une construction rapide et économique.

Composition
Les parpaings ordinaires sont essentiellement composés de gravier, de sable, de ciment et de gravillons. Certaines sous variétés de blocs incorporent toutefois des matières isolantes telles que de l’argile expansée, du schiste (argile expansée puis cuite) ou de la pierre ponce (roche volcanique poreuse). En outre, d’autres types de blocs présentent du sable siliceux, du plâtre, de la poudre d’aluminium ou encore de la chaux. De manière générale, le parpaing ordinaire est constitué à 87% de granulats, 7% de ciment et 6% d’eau, lesquels composants sont moulés afin d’obtenir une structure solide et plus ou moins homogène.

Le processus de fabrication

  • Les matériels nécessaires :

Pour la fabrication de l’hourdis et du parpaing, on utilise :

Les pondeuses

Elle peuvent être utilisées pour la fabrication des blocs pleins, creux, hourdis, chaînages et des blocs de tout type. Ce sont des presses mobiles qui déposent les blocs au sol par rangées de 3 à 10 (suivant les dimensions des blocs).

Les moules manuels

C’est une autre méthode artisanale pour la fabrication de blocs ou de pavés. Le produit (hourdis ou parpaing) est déposé au sol par retournement du moule. Cette méthode est plus fastidieuse et le rendement est nettement moindre comparé aux pondeuses qui offrent la possibilité de fabriquer des blocs réguliers et mieux compactés.

  • Le coulage :

Mouiller convenablement les moules.
Couler le béton par couches successives dans les moules.
Damer soigneusement chaque couche.
Dresser la dernière couche au ras du moule (Ne pas lisser).
Si le béton a été coulé à consistance convenable, c’est-à-dire plutôt dure, le démoulage peut avoir lieu tout de suite.
Décaler les côtés avec précautions, veiller à ne pas abîmer les arêtes.
Les blocs peuvent être manipulés dès le lendemain mais il faut les sécher en évitant les courants d’air et l’exposition au soleil. Pour contrebalancer l’évaporation toujours trop rapide de l’eau, il est nécessaire d’humidifier régulièrement les parpaings.

Caractéristiques

Il s’avère idéal de s’appuyer sur les caractéristiques techniques des matériaux de construction pour évaluer leur efficacité en fonction de leurs performances. De nature généralement disparate, les parpaings sont très peu isolants en raison de leur structure poreuse. La structure du parpaing n’est pas faite pour amortir les bruits d’impacts et assez peu les bruits aériens même si sa masse joue un peu en sa faveur. L’utilisation de ces matériaux ne suffit conséquemment pas à construire une façade ou une paroi isolée. A cet effet, il est plus judicieux de le combiner avec un matériau de complément ou avec un doublage désolidarisé pour les zones très bruyantes.
Techniquement, en fonction de leur masse volumique et de leur contexte d’utilisation, la conductivité thermique des parpaings peut osciller entre 1,07 W/m.K. et 2,71 W/m.K.

En effet, le parpaing garde aujourd’hui de nombreux avantages par rapport à d’autres types de matériaux. Il est à noter que :

  • Le parpaing est facile à poser par tout maçon qui se respecte. Il facilite et accélère grandement les travaux.
  • Les parpaings sont particulièrement résistants à l’usure et aux intempéries, si bien qu’ils offrent une excellente longévité aux bâtiments qui en sont composés.
  • Le parpaing se situe parmi les matériaux de construction les moins coûteux pour ériger une construction.
  • Le parpaing résiste particulièrement aux incendies. Il est fréquent qu’une maison en parpaing incendiée n’ait pas à être détruite.
  • Le parpaing est un matériau solide et sa construction le rend plus résistant aux tremblements de terre ou aux fortes tempêtes que d’autres structures.

Types et dimensions des blocs de béton
Le marché actuel de la construction recense trois types de blocs standards : pleins, creux et perforés. Le parpaing, de son côté, dénombre trois variantes adaptées à chaque usage :

Le bloc creux

Pour les chaînages horizontaux.

Le bloc planelle

Pour un embout de plancher.

Le parpaing d’angle

Pour les chaînages verticaux.


Les dimensions d’un parpaing standard sont 20 cm de longueur, 50 cm de largeur et 25 cm de hauteur. L’épaisseur des blocs peut varier en fonction de l’usage auquel ils sont destinés. Si on veut construire un mur en parpaing de type cloison ou contre-cloison, l’épaisseur du bloc peut varier entre 5 et 10 cm. Si c’est un mur en parpaing destiné à une façade, l’épaisseur devra être plus importante : de 15 à 20 cm.