Le choix de finition pour les murs en parpaing

Bruno Caillard

On peut trouver aujourd’hui un large choix de matériaux de construction, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Le parpaing reste en effet un matériau très utilisé actuellement. Une fois le mur monté, il existe plusieurs types de finition mais en aucun cas on ne doit se servir de peinture.

Opter pour des briquettes de parement

briquette de parement

L’une des solutions utilisées pour la finition d’un mur en agglo est la briquette de parement. On peut en trouver diverses épaisseurs, longueurs ou largeurs. Elle est aussi déclinée en plusieurs teintes. Pour assurer une finition de qualité, il faut manipuler les briques de parement comme s’il s’agissait de véritables briques. Ainsi elles doivent être bien alignées et parfaitement de niveau. Il faut aussi de la colle spécifique (ne présentant pas les mêmes propriétés physiques que le mortier), une spatule crantée pour étaler la colle, et enfin un produit pour réaliser les joints. Il vous faut aussi des cales en bois ou en plastique, à placer sur chaque extrémité.

Quand vous posez la colle sur le mur, servez-vous de la spatule pour l’étaler à l’horizontale puis à la verticale sans ajouter cette fois-ci de la colle. Cette opération vous permet de répartir uniformément la colle et de réaliser un damier favorisant l’adhérence des briques et économisant la consommation


de produit. Une fois que la colle est appliquée, il faut positionner la briquette après la pose des cales. Il faut ensuite appuyer fortement sur la briquette pour écraser les plots de colle pouvant se former après l’entrecroisement des mouvements de la spatule. Une fois que la brique est posée, il ne faut pas la toucher car la colle est à prise lente. Quand toute la surface du mur en parpaings est entièrement recouverte de briquettes de parement, il faut procéder au jointoiement pour assurer une finition très esthétique.

Un conseil pour assurer esthétisme du mur en agglos : il faut respecter les règles de base de la construction avec des briques. Il faut aussi jouer sur le décalage de chaque niveau, comme si vous montiez un mur en parpaings. Ainsi, il ne faut jamais aligner les joints verticaux.

Opter pour l’enduit gratté

enduit gratté

Pour la finition d’un mur en agglos, la solution peut être aussi de l’enduit gratté. Il joue à la fois le rôle d’isolant et d’imperméabilisant. Elle assure aussi beaucoup d’esthétisme à la finition. L’enduit gratté présente une résistance maximale. Il peut être donc nettoyé au jet d’eau dans le cas où il est poussiéreux. Il est aussi possible de le peindre quand on souhaite rénover. Quand on se sert d’enduit gratté, il faut savoir qu’il faut 1 sac au mètre carré. Au niveau de la couleur, vous avez le choix entre diverses couleurs notamment le blanc, le jaune, ou encore le ton pierre.

Pour mettre en œuvre cet enduit, il faut prendre une auge pour réaliser le mélange enduit et eau (se référer aux proportions mentionnées sur le dos du sac). Il faut surtout éviter de rajouter de l’eau même si le mélange semble être sec. Il faut bien mélanger jusqu’à obtenir un produit homogène. Concrètement, cela signifie que le produit ne doit pas être granuleux. Il doit aussi faire des bourrelets au moment où vous l’étirez. Pour l’application du produit sur la surface à enduire, il faut l’apposer et


ensuite l’étirer jusqu’à ce que l’ensemble soit parfaitement lissé. La bonne épaisseur d’enduit à appliquer est de 2 centimètres environ. Il faut en effet savoir qu’au moment de gratter, vous allez éliminer un centimètre d’enduit environ.

Une fois l’enduit appliqué, le séchage peut se faire rapidement tout comme il peut prendre du temps. Tout dépend en effet de l’exposition du mur par rapport au soleil ainsi que des conditions météo. Mais une fois que l’enduit est parfaitement sec, il faut maintenant le gratter en vous servant d’une taloche à pointe. Vous devez alors exercer un mouvement rotatif sur l’enduit mais sans appuyer trop fort.

Un conseil pour réussir les arêtes quand on pose un enduit : servez-vous de liteaux ou de petits bouts de bois afin de délimiter la surface à enduire. De cette manière, l’enduit va s’interrompre de manière franche. Il ne reste plus ensuite qu’à retirer l’encadrement quand l’enduit est sec avant de gratter.

Opter pour l’enduit classique

enduit classique

Quand on réalise une finition avec de l’enduit classique, on peut choisir entre un enduit lissé ou un enduit rustique. Le premier présente un aspect parfaitement lisse mais il exige une certaine technique lors de la mise en œuvre. Autrement, vous risquez d’obtenir un effet de vague réduisant l’effet escompté. Pour obtenir un enduit rustique, il faut se servir d’une taloche classique quand le mélange a tiré. Il faut alors balayer l’enduit dans un mouvement rotatif. De cette manière, il n’y a pas d’irrégularités.