Historique

Bruno Caillard

La plus ancienne méthode de construction que l’on ait découvert fut l’utilisation du bois en tant que matériau principal. Le bois fut alors associé à des peaux d’animaux ou à du feuillage. Ensuite est venue la méthode de la maçonnerie consistant à l’assemblage des briques crues ou cuites, de moellons et de pierres à l’aide de l’argile.

Outre les moellons et les pierres, les briques n’apparaissent dans la construction que vers 8 000 ans avant Jésus Christ. Les briques crues étaient alors moulées et simplement séchées au soleil. Cette technique a notamment permis la construction des pyramides. Toujours en quête de progrès, c’est vers 2 500 ans avant Jésus Christ que commença la cuisson et le moulage des briques à une dimension normalisée.

Le premier mortier jamais utilisé fut le mortier de terre que l’on appelle aussi mortier ordinaire ou bauge. La bauge est une boue réalisée à partir de terre crue que l’on dégraisse au sable, puis qui est éventuellement mélangée avec du foin ou de la paille pour la rendre maniable et consistante. Puis, suit les mortiers (plâtre, chaux) obtenus par la calcination des pierres se solidifiant une fois humide.
Ce n’est qu’au XIXème siècle, avec la révolution industrielle, qu’intervient l’invention et la fabrication massive de chaux hydrauliques et de ciments. Durant cette même période commença l’industrialisation des briques. Peu de temps après, les blocs de béton ont fait leur entrée dans la construction.

Suite à ces évolutions notables, on a vu naître les murs massifs et très épais suivis par les murs pleins en briques avec l’utilisation du béton et des briques terres cuites hourdées. Les années entre les deux guerres mondiales ont vu apparaître les premiers murs creux où les deux parties du mur sont écartées de cinq centimètres. Ce type de mur a rencontré des problèmes d’humidité causés principalement par le manque de protection au point de contact des deux murs en question. Après la deuxième guerre mondiale, ce problème d’étanchéité a été réglé par l’intermédiaire des membranes placées dans la coulisse. Enfin, les murs creux isolés que nous utilisons encore de nos jours ont fait leur apparition vers les années 80 avec l’intégration des isolants dans la coulisse.

Ainsi, la technologie de mise en œuvre des ouvrages en maçonnerie est et sera toujours en constante évolution.