Le terrassement : une phase essentielle dans la préparation du terrain

Bruno Caillard

Avant d’entamer une construction, la préparation du terrain est une phase essentielle afin de disposer d’une structure non seulement solide, mais également parfaitement plane. Sans terrassement, votre construction devrait subir les défauts de terrain qui risquent rapidement de devenir des obstacles pour l’intégrité de la construction.

S’affranchir des défauts de terrain


Le principal objectif du terrassement est de pouvoir construire sur un terrain parfaitement plat. Le terrassement peut concerner la seule superficie où sera construit le projet en cours, ou bien encore sur la totalité de la propriété, une option à envisager notamment si vous effectuez une nouvelle construction sur un terrain vierge. Légère pente, bosses, trous, toutes ces aspérités sont à corriger. Il ne faut jamais oublier qu’un terrain mal terrassé peut facilement fragiliser la structure, ou bien rendre les pièces particulièrement inconfortables.


Le terrassement permet également d’assurer la stabilité du terrain. Au cours de l’opération, on enlève les racines et les végétaux qui peuvent gêner le creusage de la fondation. Il peut également arriver que le terrassement relève une instabilité qui résulte d’un terrain trop mou, à tendance alluvionnaire. Dans ce cas, en plus du terrassement, il est indiqué de compacter le terrain par pressage (rouleau) et éventuellement par adjonction de graviers ou de blocs de pierre. Pour les terrains les plus instables, des techniques particulières sont à mettre en œuvre pour l’édification des fondations.

Quelques notions à connaitre avant d’effectuer le terrassement


Lorsque votre terrain enregistre une dépression, c’est-à-dire un trou, il faut effectuer ce qu’on appelle un remblai. Avant d’importer du remblai de l’extérieur, vérifiez s’il n’y a pas une bosse ou une pente à aplanir qui servira de remplissage. Cette opération d’aplanissement de bosse ou de pente est ce qu’on appelle un remblai. Selon la difficulté du travail, le matériel nécessaire peut aller de la simple pelle à la pelleteuse qui sera obligatoirement par un ouvrier qualifié. Généralement, une pioche et un râteau sont de précieuses aides pour un terrassement manuel.


Pour des petits travaux d’extension ou même une nouvelle construction de petite envergure, vous avez tout à fait la possibilité de faire vous-même le terrassement, mais il faut prendre quelques précautions pour obtenir une surface plane. Une technique simple consiste à poser une planche bien droite sur le terrain dans le sens de l’orientation de la construction et d’y poser ensuite un niveau à bulle. Lorsque vous stockez la terre de déblai, prévoyez un coin où l’amoncellement ne gênera pas le déroulement des travaux.