Les semelles filantes

Bruno Caillard

Quand une simple fondation en semelle isolée n’est pas suffisante, il est alors nécessaire de construire une fondation plus large qui va également travailler à la flexion et dans laquelle seront incorporées des armatures. Ce sont les semelles filantes.

La mise en oeuvre d’une semelle filante n’est pas si difficile du moment que l’on prête attention à certains détails tels que les niveaux ou la qualité du mortier.


Fondation des semelles filantes
Réaliser une semelle filante

Dans cette illustration, le béton est moulé dans le sol. Ainsi, on n’a pas eu recours à des coffrages.



En règle générale, on a recours à ce type de fondation dans les cas où la construction est supérieure à 20 m² et le sol dispose d’une bonne portance.
Elle est recommandée dans les régions où les sols peuvent geler. En effet, le gonflement des sols dû au gel n’a aucune conséquence néfaste sur les semelles filantes. Ce phénomène de gonflement est plus souvent rencontré dans les sols argileux dans la mesure où l’argile augmente en taille (se gonfle) en présence d’eau, c’est à dire sous l’effet de l’humidité, et se désenfle durant les périodes sèches.

La profondeur des fondations

h0 : Profondeur de mise hors gel pour une altitude ≤ 150m

Les fondations doivent être coulées à une profondeur suffisante afin de les mettre "hors gel".
Pour obtenir cette bonne profondeur que l’on va noter Phg, il y a un petit calcul à faire.
La formule que l’on va utiliser est la suivante :
Phg = h0 + {A-150 \over 200}.0,05

  • A : Altitude de la construction en mètre
  • h0 : valeur sur la carte pour une altitude ≤ 150 m

Si l’altitude est inférieure ou égale à 150 m, on prend tout de suite Phg = h0.



Par contre, si cette altitude est supérieure à 150 m, on utilisera la formule précédente.

Exemple
Pour une construction en région parisienne : Altitude = 67 m (<150 m)
On a alors Phg = h0 = 60 cm.

Pour une construction à Annecy : Altitude = 447 m (>150 m)
on a alors
Phg = 0,9 + {447-150 \over 200}.0,05 = 97 cm

Les dimensions

En utilisant ce type de fondation, il faut faire en sorte que les dimensions des murs soient des multiples de la longueur d’un bloc, c’est-à-dire 50 cm. Cette méthode vous permettra de ne pas sectionner des blocs.
Cependant, suivant le type d’appareillage que vous allez choisir, vous aurez à sectionner un bloc en une moitié, en un tiers ou en deux tiers de son volume initial.
Sachez que les blocs standards sont creux et sont dotés d’une longueur de 50 cm et les épaisseurs courantes sont de 10, 15 et 20 cm de large. Dans la pratique, on a le plus souvent recours à des blocs de 20 cm vu que ce sont les moins chers sur le marché. Nous allons donc prendre en compte cette largeur.
Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter l’article sur les parpaings.

Réalisation de la semelle

Creuser la tranchée

Après avoir fini de creuser la fouille, un film polyane peut être glissé au fond et être remonté jusqu’aux bords afin de maintenir la zone de travail propre.

Le plan de ferraillage qui va suivre peut paraître un peu complexe au premier abord mais ce n’est pas du tout le cas si vous suivez scrupuleusement les étapes qui vont suivre. De plus, la mise en oeuvre n’est guère plus chère et la réalisation de la semelle ne va pas prendre beaucoup de temps mais on aura tout de même un meilleur résultat du point de vue de sa résistance et sa durabilité. Pour ce faire, nous allons utiliser des ferraillages préfabriqués.

Ferraillage : semelle SL35

Poser des ferraillages de semelle du type SL35 au fond de la tranchée. Utiliser des écarteurs en plastique (en bleu sur l’image) afin de ménager un espace d’environ 4 cm avec le fond de la tranchée. A l’angle, les SL35 n’ont pas besoin de se toucher ni de se recouvrir.

Ferraillage : poteau

Poser le ferraillage de poteau PX410 15x15 par dessus la semelle SL35. Pour assurer un bon positionnement, ligaturer avec du fil de fer.


Pose des L de raccord

Découper 6 tors de 10 à une longueur de 60 cm et les plier à 90°. Le principe est qu’un tor puisse assurer l’accrochage au plus profond dans la semelle qui lui est perpendiculaire, de façon à ce que l’arc de cercle soit au plus loin de l’angle intérieur.

En rouge, les trois tors supérieurs. En vert, les trois tors inférieurs. En jaune, les ligatures.

Coulage du béton

Le ferraillage doit être recouvert par au moins 4 cm de béton. La hauteur du béton est d’environ 30 cm. Tous les 150 cm, positionner et planter des tors (en rouge) pour repérer la hauteur finie de la semelle au moment du coulage du béton.
Pour parfaire un peu plus votre coulage, nous vous invitons à consulter les articles sur le coulage des éléments de structure et les différents types de béton.

Fabrication d'une semelle filante
Cette vidéo reprend toutes les étapes décrites ci-dessus mais elle présente une variante par l'utilisation de joues de coffrage.

Il est à noter qu’un béton de propreté est toujours requis pour la réalisation des ouvrages de fondation. C’est une couche de béton maigre que l’on met en oeuvre sur le sol dans le but d’éviter le contact direct du sol d’assise avec l’ouvrage mais également pour garder le béton homogène et propre. Il permet également d’avoir une surface de travail nette et de lutter contre d’éventuelles remontées d’eau sur l’ouvrage en question.
Le dimensionnement de l’ouvrage ainsi que la quantité des aciers à mettre en oeuvre devront être soigneusement étudiés pour une construction de très grande envergure.

Élévation des éléments de la maçonnerie

Pose de la première assise

Après avoir attendu quelques jours pour que le béton ait le temps de faire sa prise, la semelle est enfin assez résistante pour supporter les charges venant des murs. Nous allons donc procéder à la mise en place de la première assise.
C’est l’étape la plus importante dans l’élévation d’un mur. Il faut alors prendre tout son temps afin de vérifier les alignements et la perpendicularité des éléments de la maçonnerie.
Pour cette étape, nous vous conseillons de consulter les articles sur le montage des murs en parpaings et les différents types de maçonnerie. Ils vous aideront à faire votre choix sur le type de maçonnerie à mettre en oeuvre.