Réalisation d’une dalle pour un abri de jardin Quelques astuces de mise en oeuvre pour un plancher en béton armé

Bruno Caillard

Comme pour n’importe quel ouvrage, il est important, voire indispensable, de ne pas négliger les fondations. En effet, ce sont les fondations qui assureront la protection de la structure de votre abri de jardin en l’isolant du sol. De plus, elles permettent de transférer les charges du bâtiment vers le sol. En somme, si elles sont bien réalisées dans les règles de l’art, elles seront le garant de la longévité de votre futur abri de jardin.

Différents critères tels que la nature du terrain, la portance du sol, l’humidité du sol, la superficie et la fonction de votre futur abri de jardin, etc. influent directement sur le choix du type de fondation à adopter.

Ainsi, nous pouvons distinguer les types de fondations suivants pour la réalisation d’un abri de jardin :

  • Les dalles en béton
  • Les plots en plastique réglables
  • Les plots maçonnés (en béton)
  • Les dallettes en béton
  • Les poutres porteuses
  • Les pilotis

Cependant, dans cet article, nous allons nous concentrer uniquement sur les dalles en béton. C’est la fondation la plus courante dans la mesure où elles sont faciles et rapides à mettre en œuvre.

Les avantages et les inconvénients

Les fondations en dalle de béton présentent des avantages certains. Tout d’abord, sa mise en œuvre est extrêmement simple et ne nécessite pas d’équipements très pointus ou même d’un très grand savoir-faire en la matière. Il vous suffira de suivre les étapes que nous allons vous prodiguer dans cet article et tout devrait se passer à la perfection. De plus, sa mise en place présente un très bon rapport qualité/prix. De ce fait, elle assurera la stabilité ainsi que la longévité de votre abri de jardin. Etant en béton, elle ne nécessite pas de grand entretien tout au long de l’année.
Par contre, l’inconvénient principal se situe sur la possible remontée d’humidité dans la mesure où elle est en contact direct avec le sol. C’est la raison pour laquelle il est important d’y faire face en ayant recours à une couche de polyane pour assurer l’isolation.

Les conditions pour sa réalisation

Avant de vous lancer dans la réalisation de votre dalle en béton, votre sol devra rassembler les conditions suivantes :

  • Le sol devra être stable, bien compact et ne devra pas présenter de vide sous sa surface. Ainsi, si votre sol est en terre battue, il alors est nécessaire de le stabiliser. Dans cette perspective, il faut commencer par le décapage de ce dernier à une profondeur allant de 25 à 35 cm. Ensuite, un film de protection de type géotextile sera placé dessus avant d’y mettre du sable et du gravier que l’on tassera par la suite avec une dameuse ou une plaque vibrante. Il faudra bien sûr s’assurer du nivellement.
  • Le sol devra également être homogène. Il faut éviter le mélange de calcaire et d’argile par exemple dans la mesure où les caractéristiques de ces dernières sont totalement différentes.
  • Le sol devra être dur et il faut éviter de construire sur des sols argileux ou sablonneux. Dans le cas où le sol a récemment été terrassé, il est fortement conseillé d’attendre un ou deux ans avant d’effectuer tous travaux. Mais si l’attente vous est insoutenable et insupportable, vous pouvez avoir recours à un ceinturage avec du béton (longrine, semelle) du terrain pour éviter tout tassement.

Mise en œuvre

Pour la réalisation d’une dalle pour abri de jardin, deux cas bien distincts peuvent se présenter :

  • Cas de l’utilisation de coffrage en bois

Pour ce cas, il est important de garder à l’esprit que les bords de la dalle de béton devront dépasser au minimum de 5 cm les pieds de poteaux dans le but d’éviter au maximum la cassure de ces derniers.
Pour ce faire, vous allez creuser, mettre en place le coffrage, le fond de forme en gravier, le film pare-vapeur, le ferraillage (ceinturage et treillis soudé) puis couler le béton et le lisser etc.
Pour réaliser avec soin votre dalle en béton pour abri de jardin et découvrir toutes les étapes nécessaires, y compris les joints de dilatation, nous vous invitons à consulter l’article traitant la réalisation d’une dalle en béton en ayant recours à un coffrage.

  • Cas de l’utilisation du parpaing comme fondation et coffrage

Pour la réalisation des joints de dilatation, le cas est le même que pour une dalle en béton réalisée avec un coffrage en bois.
Pour ce cas en particulier, il vous faudra suivre les étapes suivantes :

Délimitation

En ayant longuement réfléchi sur l’emplacement idéal et la superficie de votre futur abri de jardin, vous pouvez maintenant le matérialiser sur votre terrain à l’aide de piquets et de cordeaux. Mise à part la matérialisation, le but est également de délimiter la surface à aménager. Pour ce faire, vous devrez placer des piquets sur les limites de l’emplacement que vous avez projeté. Ensuite, vous allez enrouler un cordeau sur chaque piquet tout en vous assurant qu’il est bien horizontal.

Préparation du sol

Après avoir délimité la surface, il vous faudra poser les parpaings aux alentours. La hauteur du parpaing sera alors la hauteur de la dalle du futur abri de jardin. Par la suite, il sera nécessaire de creuser la surface délimitée par les parpaings sur une profondeur de 15 à 20 cm en dessous du niveau du sol. Suite à quoi, les abords ainsi que les fonds de fouille seront nettoyés.
Dans le cas où la surface à creuser est inférieure à 10 m², vous pouvez creuser à l’aide d’une bêche et une pioche. Mais dans le cas contraire, nous vous conseillons de louer une petite pelleteuse pour éviter de faire de trop grands efforts.

Couche de tout venant concassé

Puis, vous allez remplir la fouille par l’intermédiaire de touts venants concassés présentant une granulométrie relativement grossière, à savoir de 0 à 31,5 mm de diamètre. Après, avec une dameuse, vous allez les tasser au maximum jusqu’à ce que l’épaisseur finie soit de 15 à 20 cm environ. Cette épaisseur garantira la stabilité de l’ouvrage. Il est important de bien compacter cette couche tout en vérifiant, à mesure de l’avancement des travaux, que cette couche est assez horizontale. Il faudra cependant prévoir une pente de 1 à 2 cm tous les mètres pour faciliter l’écoulement des eaux vers l’extérieur.

Lit de sable

Pour combler les vides dans le tout-venant concassé préalablement compacté, une couche de sable sera versée et damée au-dessus de ce dernier. Ce lit de sable compacté devra avoir une épaisseur de 3 à 5 cm.

Pose de la membrane d’étanchéité

La pose de cette membrane aura pour but de gérer le problème de l’humidité en évitant les remontées d’eau néfastes pour le béton. Pour ce faire, il faudra placer un film protecteur (polyane, géotextile) sur la surface et faire en sorte qu’il déborde de 10 cm environ sur tous les côtés.
Ce film protecteur est facultatif dans le cas où il n’y aucun risque de remontée d’eau sur votre terrain. Mais nous vous conseillons d’y avoir recours par précaution.

Pose des armatures

Ensuite, au-dessus de la membrane d’étanchéité, il faudra placer les treillis soudés. Dans cette opération, il est indispensable de mettre des cales en bois ou en parpaing pour que l’armature ne soit pas en contact direct avec le film. En effet, cette disposition optimisera la résistance de la dalle. Dans le cas où vous optez pour des cales en bois, il ne faut pas oublier de les retirer lors du coulage dans la mesure ils ne s’adhèrent pas parfaitement au béton. Il est à noter que la hauteur du treillis ne devra pas dépasser la mi-hauteur du béton que vous allez couler après. Ce dernier devra se situer en dessous de cette mi-hauteur pour renforcer au mieux les propriétés de résistance du béton. Il est également à noter que chaque élément en acier doit être au moins enrobé de 3 cm de béton. Cette construction sera alors solide et moins sensible aux affaissements et aux fissures.

Le coulage du béton

Pour le coulage, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez vous faire livrer votre béton ou le faire vous-même.
Le béton prêt à l’emploi vous permettra d’avoir un béton parfaitement dosé, vibré, homogène et qui répondra parfaitement à vos attentes. Il vous évitera ainsi des problèmes de formulation et garantira la pérennité de l’ouvrage. Cependant, cette solution n’est pas du tout économique. Le coût du béton prêt à l’emploi dépendra en grande partie de la distance entre la centrale de béton et votre chantier.
Si vous avez opté pour le faire par vos propres moyens, vous pouvez consulter les articles sur le béton ordinaire, le béton armé et le coulage du béton pour découvrir les dosages ainsi que tous les conseils nécessaires pour cette étape.
En coulant le béton, il faudra bien le répartir en faisant en sorte que tous les coins soient bien remplis. Lors de cette répartition à l’aide des outils tels qu’un râteau, une truelle ou autre, il faudra faire très attention à ne pas déchirer le polyane. En effet, la moindre déchirure pourrait limiter son efficacité à lutter contre la remontée de l’humidité. Afin d’obtenir une surface bien plane, il faudra tirer le béton à l’aide d’une règle, d’un tube métallique ou autre objet. Pour ce faire, il est conseillé d’enfoncer la règle de haut en bas et non de le lisser. Il est plus pratique et plus facile de réaliser cette opération en reculant. Cette horizontalité devra être vérifiée à l’aide d’un niveau à bulle au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Le lissage et le séchage du béton

Le lissage vous permettra d’obtenir un excellent niveau de finition sur votre dalle, surtout si vous ne projetez pas de le revêtir ultérieurement. Vous pouvez réaliser cette opération directement après l’étape précédente à l’aide d’une règle vibrante ou une lisseuse au magnésium.
Par la suite, il faudra patienter une semaine au minimum pour le séchage du béton et couper l’excédent de film. Normalement, le béton ne sera complètement sec que vers la quatrième semaine et donc, c’est à partir de ce moment qu’il sera au maximum de sa résistance (28ème jour après coulage). Il faut savoir que le béton peut avoir l’apparence d’avoir déjà durci de l’extérieur après quelques jours mais l’intérieur est encore fragile et n’a pas encore fait prise.