Maçonnerie de remplissage, ou non porteuse

Bruno Caillard

Une maçonnerie est dite de remplissage quand le mur ne participe en aucun cas à la résistance de la structure. Elle est donc non porteuse.
Elle se compose des murs intérieurs ou des cloisons, dont la seule fonction est la séparation des pièces, et des murs extérieurs qui ont pour fonction l’isolation et l’étanchéité.

Le système du mur de remplissage

Dans ce mode de construction, les structures propres du bâtiment (poteaux-poutres), et accessoirement les dalles, sont construites en premier, bien avant la mise en place des murs de remplissage suivant l’appareillage choisi.

Mur de remplissage

Les matériaux utilisés

Tous les matériaux de la maçonnerie traditionnelle peuvent être utilisés. Néanmoins, le poids du mur est supporté par un système poteaux-poutres. De ce fait, le poids du mur fait partie intégrante des calculs visant à dimensionner les poutres et les poteaux dans le cas d’une structure en béton armé et permet également de choisir la gamme de profilé indispensable dans le cas d’une construction métallique.
Ainsi, le choix des matériaux est primordial.

La masse surfacique de certains éléments qui peuvent être utilisés comme mur de remplissage sont les suivants :

Les briques pleines

Types [ cm ] Masse surfacique [ daN/m² ]
Briques pleines de 6,5 x 11 x 22 200
Briques pleines de 22 x 10,5 x 5 450
Briques pleines de 34 x 24 x 19 650
Briques pleines de 40 x 60 x 25 760

Les briques creuses

Types [ cm ] Masse surfacique [ daN/m² ]
Briques creuses 20 x 20 x 50 250
Briques creuses 20 x 25 x 50 280
Briques creuses 20 x 30 x 50 330

Les parpaings avec enduit

Types [ cm ] Masse surfacique [ daN/m² ]
Parpaings creux 20 x 20 x 50 310
Parpaings creux 15 x 20 x 50 230
Parpaings pleins 20 x 20 x 50 430
Parpaings pleins 15 x 20 x 50 340

Techniques de pose


Maçonnerie de remplissage sur une structure en béton armé

Pour les structures en béton armé, il faut attendre quelques jours pour que la structure atteigne sa résistance optimale avant de commencer la pose des éléments de remplissage. Pour éviter les remontées capillaires, une bande de feuille bitumineuse armée, de feuille plastique ou d’élastomère (pose interdite en zone sismique) est posée à sec sur une couche de mortier de ciment ou une couche de mortier hydrofugé avant la mise en place de la première assise de la maçonnerie.

Si vous optez pour l’utilisation des briques pour le remplissage, vous pouvez consulter l’article qui concerne le montage d’un mur en briques.
Par contre, si vous avez choisi les parpaings, l’article concernant le montage d’un mur en parpaings vous sera très utile.


Vous pouvez également consulter les différents types d’appareillages pour l’aspect de vos murs.

Dans le cas où la structure est métallique, l’amarrage des matériaux sur la structure porteuse s’effectue grâce à une structure secondaire telle que les chaînages verticaux et horizontaux ou à l’aide de pattes en inox soudées sur la structure et insérées dans les joints des lits de maçonnerie.

Maçonnerie de remplissage sur une structure métallique

Il est à noter que lorsque les cloisons sont mises en oeuvre entre deux planchers ou entre un dallage et un plancher, il est alors indispensable d’insérer entre la base de la cloison et l’ouvrage de gros oeuvre lui servant de support, une semelle en matériau résilient afin d’éviter une mise en charge trop grande.
La présence de baies dans les murs de remplissage nécessite l’utilisation des linteaux. Dans ce cas, ce sont les linteaux qui prennent les charges venant des murs au-dessus des baies et non le mur de remplissage lui-même. Ainsi, les murs restent non porteurs.

Avantages

  • La pose des éléments de la maçonnerie de remplissage est facile. En effet, elle ne nécessite pas de grandes précautions au préalable si ce n’est que de s’assurer de la capacité de la structure à supporter les diverses charges.
  • Même une main d’oeuvre pas trop qualifiée peut être affectée à sa mise en oeuvre.
  • Les cloisons peuvent être démolies et remplacées à souhait sans affecter la structure et la stabilité du bâtiment.
  • Ce type de maçonnerie offre un bon rapport qualité-prix.
  • Elle offre la possibilité de concevoir et de construire des bâtiments de plus grande hauteur que dans le cas des maçonneries porteuses.

Inconvénients

Mur de remplissage sortant de son cadre en raison d’un séisme de grande magnitude
  • Les isolations acoustiques des cloisons, du fait de leur faible épaisseur, est médiocre.
  • Les murs n’assurent que l’isolation et l’étanchéité. Ils ne jouent que le rôle de fermeture.
  • Durant un tremblement de terre, les murs peuvent sortir de leurs cadres du fait que les parois sont rarement ancrées à la structure. Le mortier des joints verticaux n’est pas assez fort pour garantir une vraie connexion entre le cadre et les murs. Ce problème ne peut être résolu que par le chaînage des murs.
  • Les poteaux et les poutres doivent supporter beaucoup d’efforts et dans le cas d’une charge horizontale assez grande causée notamment par les séismes, le cadre poteau-poutre peut se déformer.