Des informations utiles à propos des murs

Bruno Caillard

Le mur est un élément important d’une construction. Il peut être construit en briques, en parpaings en béton, etc. Voici quelques détails sur cette partie importante d’une construction.

Comment sceller une sablière sur un mur de parpaing ?

Pour sceller une sablière sur un mur de parpaing, il faut installer dans le mur des tiges filetées à insérer juste après le coulage du béton. Une fois que le béton est prés, il faut percer dans la sablière des trous du diamètre de la tige filetée. Il faut ensuite poser la sablière sur le mur d’agglos en s’assurant que les tiges filetées et la sablière se coïncident. Il ne reste plus ensuite qu’à visser les écrous sur les tiges filetées. Pour info, une sablière a pour rôle d’accueillir les chevrons d’une charpente. On la pose à plat sur la maçonnerie


Comment sceller un bastaing sur un mur porteur ?

Sceller un bastaing sur un mur porteur

Pour sceller un bastaing sur un mur porteur, vous pouvez avoir recours à des sabots métalliques (des accessoires prévus spécialement pour cette démarche). Il suffit alors d’enserrer le bastaing dans le sabot. Vous pouvez aussi fixer directement le bastaing dans la maçonnerie. Pour le sceller, servez-vous de tiges filetées ou de pattes de scellement.

A propos des murs en agglos

Pour surélever un mur d’agglos, il faut commencer par disposer les madriers dans les angles des murs à construire. Ensuite, il faut tracer des repères correspondant à la hauteur d’un parpaing sur chacun des bastaings (soit une hauteur de 20 cm environ). Servez-vous d’un cordeau pour que les agglos soient bien alignées lors de l’élévation du mur. Il ne reste plus ensuite qu’à déplacer le cordeau au fur et à mesure en suivant les repères tracés au préalable. S’il s’agit de murs porteurs, il faut utiliser des parpaings de 20 cm.


Si le mur d’agglos est monté sur une dalle sans treillis soudé, il est préférable de renforcer l’ensemble en cassant une partie de la dalle et en intégrant un ferraillage.

Pour renforcer un mur d’agglos, il est fortement déconseillé d’y accoler directement un nouveau mur de la même épaisseur que l’ancien. En effet, si ce dernier venait à cintrer, il pourrait entraîner le nouveau mur. Il est donc préférable de démonter d’abord le premier mur et de monter un nouveau mur ayant l’épaisseur souhaitée.

Si vous devez réaliser un mur à équerre entre un mur de briques et un mur d’agglos, il est utile de donner au mur une véritable solidité en réalisant un jointoiement efficace. Il est donc déconseillé d’adosser tout simplement les murs l’un à l’autre. Étant donné que la hauteur d’une agglo équivaut à 3 rangs de briques, il faut casser le mur de briques sur environ 3 rangs. De cette manière, on peut bien encastrer l’agglo dans les briques.

Comment monter un muret sur un terrain meuble ?

Il n’est plus à rappeler que les travaux de maçonnerie doivent être réalisés sur un terrain bien stable. C’est pour cette raison d’ailleurs que le terrassement est l’étape préliminaire de tous travaux de construction. Cette démarche est aussi valable quand vous élevez un muret. Pour ce faire, il faut commencer par délimiter l’emplacement du muret en vous servant de pics et de cordeau. Ensuite, il faut terrasser la surface en creusant sur environ 30 cm. On procède par la suite au coulage du béton pour la fondation en s’assurant qu’elle soit plus large que le muret achevé. Dans le cas où la fondation a une hauteur de plus de 60 cm, il faut ferrailler la fondation. Il faut attendre entre 2 à 3 jours après le coulage du béton pour édifier le muret.

Comment ajouter une fenêtre sur un mur en pierres ?

Il faut d’abord se procurer des étais et des bastaings. En effet, quand vous ouvrez le mur en pierres pour créer l’ouverture pour la fenêtre, le mur risque de s’effondrer sur lui-même si vous ne l’étayez pas. Pour réaliser cette opération, il faut commencer par réaliser un trou qui permet le passage d’un bois (exemple : bastaing ou madrier) perpendiculaire au mur au dessus de la future ouverture. Une fois la pièce de bois insérée dans le trou, il faut placer deux étals sous le bastaing. Il faut ensuite démolir le mur pour créer un passage pour la porte ou la fenêtre, puis poser le linteau en béton.


Comment refaire un mur de clôture en parpaings ?

Il faut tenir compte de plusieurs éléments, à commencer par l’intervalle entre les renforts en parpaings d’angles qui doit être de 2.50 m. Il faut ensuite les remplir de béton. Il faut également prévoir des ferrailles verticales à insérer dans les fondations et à placer de façon régulière. Il est également possible d’installer un chaînage au sommet du mur afin d’augmenter la solidité de l’ensemble en maçonnant des parpaings de chaînage qui seront ensuite remplis de béton.

Comment faire si l’un des murs se penche ?

Il faut savoir que le mur peut évoluer de deux manières : soit il penche soit il se bombe. Quoi qu’il en soit, si l’aplomb d’un mur est faux, cela implique qu’il est soumis à des poussées de charpente dans le cas d’une maison ou à des pousses de terrain dans le cas d’un mur d’enceinte. Si le mur déforme, cela signifie qu’il prend l’eau car l’ouvrage n’est pas étanche ou qu’il est victime de rongeurs qui creusent des galeries. Si l’un de ces cas se présente, il faut démonter le mur afin de corriger les défauts.


Comment monter un mur en moellons ?


Quand on édifie un mur en moellons, il faut s’assurer que ces derniers soient bien alignés et qu’ils présentent un niveau droit. En effet, les moellons ont des formes irrégulières, c’est pourquoi il est utile de placer des bastaings de part et d’autre du mur. Il faut aussi se servir de fil de nylon pour aligner les moellons. Quand vous maçonnez des moellons, il faut vous servir de mortier bâtard formé par 3 volumes de sable (2 volumes de sable gras et 1 volume de sable de rivière) ½ volumes de ciment et ½ volume de chaux. Il faut bien respecter ce dosage pour empêcher l’apparition de fissures.