Maçonnerie armée

Bruno, Yvan

Ayant les mêmes fonctions que la maçonnerie portante vue précédemment, c’est-à-dire de transmettre les charges, la maçonnerie armée, comme son nom l’indique, est pourvue d’une armature communément appelée ferraillage.
L’armature a pour principale fonction d’accroître les propriétés mécaniques de la maçonnerie, que ce soit que du point de vue de la traction ou du cisaillement.

La maçonnerie armée est donc définie comme une maçonnerie dans laquelle les barres en acier sont enrobées dans du mortier ou du béton afin que tous les matériaux agissent ensemble afin de résister aux forces appliquées.

Voici un extrait gratuit du GRAND GUIDE DE LA MACONNERIE :

Les matériaux constitutifs

Les éléments

Généralement, pour ce type de maçonnerie, on utilise les briques creuses de terre cuite et les blocs de béton. Cependant, les autres matériaux utilisés pour la maçonnerie traditionnelle peuvent aussi convenir avec cette technique.

Brique creuse en terre cuite
Bloc de béton

Le mortier

L’adhérence entre le mortier et les armatures étant indispensable, il est conseillé d’avoir recours à des mortiers ordinaires qui sont à base de ciment ayant une forte résistance.

Les armatures

Les armatures horizontales

Exemple de forme d’armature employée

Il existe plusieurs types d’armatures préfabriquées de ce genre sur le marché ayant diverses dimensions et formes de votre choix.

Comme ce sont des armatures de renforcement, des barres d’armature ayant un diamètre de 6 mm suffisent largement. Ces dernières seront soudées en « zigzag » et placées dans les joints horizontaux. Ainsi, ces armatures sont disposées dans les lits horizontaux de mortier entre les assises de maçonnerie.

Les armatures verticales
Egalement de diamètre 6 mm ou plus, elles seront installées soit :

  • dans les ouvertures de la brique
  • dans des gaines maçonnées dans le seul but d’y mettre ces armatures,
  • entre deux murs.

Technique de construction



La technique utilisée est la même que celle de la maçonnerie traditionnelle, hormis le fait que pour la maçonnerie armée, il est nécessaire de placer l’armature après avoir étalé le mortier sur le lit de briques ou sur le bloc de béton en l’enfonçant dans le mortier.

Le armatures préfabriquées placées dans les joints horizontaux n’étant pas toujours suffisantes, divers systèmes de pose d’armature verticale peuvent être utilisés. Les vides seront remplis par du béton de remplissage.


Dimensions des éléments de la maçonnerie armée
  • a = 25 cm
  • b = 1 cm
  • c = 1.5 cm
  • d = 20 cm
  • e = 50 cm
  • f = 16 cm
  • g = 2 cm
  • 1 : diamètre 6 mm
Exemple de maçonnerie armée horizontalement et verticalement

Mise en œuvre

Il n’y a presque pas de différence de construction par rapport à la maçonnerie traditionnelle. La seule différence réside dans la mise en place des armatures comme nous l’avons constaté dans la technique de pose. Vous pourrez donc consulter les articles concernant le montage d’un mur en parpaing et les différents types d’appareillages pour voir l’élévation traditionnelle.

Élévation d’une maçonnerie armée

Les armatures métalliques ne sont disposées que dans les zones susceptibles d’être sollicitées en traction. Quant aux armatures verticales, elles sont placées dans les alvéoles des éléments à maçonner ou dans les espaces réservés au montage entre les blocs, puis remplis de béton.
Pour la première assise, c’est-à-dire l’élément de la maçonnerie directement au contact de la fondation, l’armature préfabriquée n’est pas nécessaire. Pour sa liaison avec la fondation, du mortier suffit largement mais il est important de ne pas oublier la pose d’une membrane d’étanchéité afin de contrer toute remontée d’eau.



Par contre, entre la première et la deuxième assise, on pourra insérer l’armature dans les lits horizontaux du mortier afin de renforcer le mur.
Par la suite, il est recommandé de mettre ces armatures préfabriquées toutes les 3 rangées lors du montage. Mais selon les possibilités, vous pourrez en mettre toutes les 2 rangées, ce qui améliorerait encore d’avantage la résistance du mur.

La jonction des armatures

Il est important d’assurer la continuité des armatures. Entre deux armatures, un recouvrement de 250 mm est indispensable. Il faut alterner la place des recouvrements dans les murs et éviter de les faire sur des plans parallèles.


Longueur de recouvrement pour la continuité des armatures
Jonction mur extérieur et refend
Jonction des armatures sur les murs d’angle

Les linteaux

Les linteaux sont les éléments destinés à soutenir les matériaux se trouvant au-dessus d’une baie. Sous l’assise d’une baie, il est conseillé d’insérer l’armature préfabriquée afin de renf[...]

...Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre PREMIUM
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Les matériaux constitutifs
  • Les éléments
  • Le mortier
  • Les armatures
  • Technique de construction
  • Mise en œuvre
  • La jonction des armatures
  • Les linteaux
  • Avantages
  • Inconvénients
  • Champs d’application
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Mise en place du support temporaire
  • Jonction des armatures sur les murs d’angle
  • Jonction mur extérieur et refend
  • Mise en place du crochet de linteau
  • Dimensions des éléments de la maçonnerie armée
  • Brique creuse en terre cuite
  • Bloc de béton
  • Exemple de forme d’armature employée
  • Exemple de maçonnerie armée horizontalement et verticalement
  • Longueur de recouvrement pour la continuité des armatures
  • Élévation d’une maçonnerie armée
  • Placement des éléments munis de crochet sur le support
  • Mise en place des armatures préfabriquées sur les crochets de linteau
  • Mise en place du mortier
  • L’assise au-dessus du linteau


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Les guides de la MAÇONNERIE