Drainage et assainissement

Bruno Caillard

L’eau est source de vie. Cette ressource est inestimable mais peut aussi devenir une très grande contrainte pour la construction. Pour y faire face et afin de ménager cette ressource, les ouvrages d’assainissement et de drainage entrent en scène.

Drainage

Les ouvrages de drainage servent à recueillir les eaux de pluie s’écoulant sur une plateforme ainsi que les eaux d’écoulement provenant des talus ou des bassins versants mais également les eaux d’infiltration.

On distingue :

Les drainages à ciel ouvert.


Dans cette catégorie, nous avons :
• Des fosses revêtues indispensables pour la collecte des eaux venant des cunettes ou des caniveaux.
• Des cunettes de formes diverses : elles se situent le long des chaussés et servent à évacuer l’eau provenant de ces dernières.
• Des caniveaux de section rectangulaire ou trapézoïdale : ils permettent le ramassage des


eaux superficielles de ruissellement sur le profil transversal de la chaussée et des trottoirs et le transport de ces eaux.

Les drainages enterrés

Ce sont généralement des éléments préfabriqués qui peuvent être des buses ou des collecteurs drainants. Ils doivent comporter deux parties bien distinctes. D’une part, une partie drainante destinée à capter les eaux et d’autre part, une partie nécessaire pour le ruissellement des eaux recueillies vers un exutoire donné.


Tranchée filtrante

Comme drainage enterré, nous pouvons citer les tranchées filtrantes que l’on utilise généralement dans les champs afin de prévenir les risques d’érosion. Elles ont des structures de forme allongée ayant une largeur n’excédant pas 60 cm. La pierre, les copeaux de bois grossiers et les balles de paille sont utilisés comme matériaux filtrants. Le drain est déposé au fond de la tranchée préalablement recouverte de géotextile avant de mettre les matériaux filtrants.

Assainissement


La fonction principale d’un ouvrage d’assainissement est d’assurer la collecte, le transport mais également la rétention des eaux usées ainsi que des eaux pluviales en procédant à leur prétraitement suivi de leur traitement avant de finalement les rejeter dans le milieu naturel.
Dans le domaine de la maçonnerie, les ouvrages d’assainissement sont :

Les puisards

Généralement conçus en béton ou en PVC, les puisards peuvent également être réalisés en maçonnerie de briques ou de parpaings.
C’est un puit d’infiltration indispensable pour suppléer les systèmes de drainage d’un sol en accueillant et en évacuant les eaux de pluie ainsi que les eaux d’infiltration.


Vue en perspective d’un puisard
Coupe AA


Les fosses septiques

Pour les parois d’une fosse septique, nous pouvons avoir recours à la maçonnerie de briques, de pierres ou de moellons avec une crépissage au ciment afin d’assurer l’étanchéité.
C’est une fosse étanche à plusieurs compartiments dans laquelle les eaux vannes séjournent afin d’y subir une décantation, une flottation et une digestion anaérobie partielle. C’est donc une solution de prétraitement par des bactéries vivant sans oxygène.
Notons que la nouvelle réglementation française interdit, pour toute nouvelle construction, le dispositif de fosse septique du fait que ce dernier ne traite que les eaux venant des toilettes. Actuellement, seule la fosse toutes eaux est autorisée car elle pré-traite les eaux vannes ainsi que les eaux ménagères.

Plan type d’une fosse septique pour 8 personnes
  • a = 1,20 m
  • b = 0,60 m
  • c = 0,80 m
  • d = 0,40 m

Le bac dégraisseur

Le bac dégraisseur, ou bac à graisse, a pour rôle de séparer les graisses, les huiles et les matières solides des eaux vannes venant de la salle de bain, de la cuisine


ou de la machine à laver. Il se situe à proximité de la maison et au niveau des eaux ménagères.
Généralement en béton armé, on peut également avoir recours à la maçonnerie de briques, de moellons ou de blocs de béton pour sa mise en œuvre.
Il est de moins en moins utilisé dans la mesure où la nouvelle réglementation oblige les usagers à utiliser des fosses toutes eaux pour assurer leur assainissement. Néanmoins, si cette fosse est à plus de 10 m de l’habitation, son utilisation est obligatoire. C’est aussi le cas pour les anciennes constructions usant encore des fosses septiques. Un volume de 200 litres est nécessaire pour les eaux venant de la cuisine seule tandis que pour l’ensemble des eaux ménagères, ce volume doit être de l’ordre de 500 litres.

Les regards

Regard maçonné

Les regards peuvent également être maçonnés. Ce sont des ouvrages permettant de recevoir les eaux en chute. Ils ont une ouverture, le plus souvent circulaire, qui sert à recevoir les tuyaux de canalisation.
Son rôle est donc de permettre le raccordement d’un branchement ou d’un collecteur.

Pour avoir plus de détails, vous pourrez consulter notre article concernant tout ce qui est assainissement.