La motorisation

Bruno Caillard

Pour plus de confort et pour faciliter vos entrées et sorties, vous pouvez automatiser l’ouverture ainsi que la fermeture de votre portail. Ainsi, sous la pluie ou dans un froid glacial, vous n’aurez plus à descendre de votre voiture pour ouvrir les vantaux de votre portail.

Pour choisir l’automatisation adéquate pour votre portail, il vous faudra tenir compte du type de portail que vous avez, de son poids mais également de la puissance électrique nécessaire du moteur.

La motorisation des portails battants

Il existe cinq types de motorisations pour un portail battant. Elle doit être choisie en fonction du type de terrain et du matériau du portail.
Nous vous conseillons de faire appel à un professionnel pour acheminer les câbles d’alimentation au portail.

Motorisation enterrée

Exemple de portail battant avec un système de motorisation enterrée

C’est ce qui se fait de mieux pour l’automatisation d’un portail battant. En effet, étant donné qu’elle est enterrée au pied de chaque vantail, près des piliers, elle est très discrète (ni bras, ni vérin, ni roue), ce qui la rend très esthétique. Elle permet également gagner de la place car aucun espace de rangement n’est à prévoir pour sa pose. De plus, elle est extrêmement pérenne car absolument toutes les parties mécaniques sont protégées. Enfin, elle convient à tous les types de portail battant.
Toutefois, c’est le type de motorisation le plus cher car des travaux de maçonnerie sont indispensables. Ainsi, elle est plus appropriée pour l’installation d’un portail neuf. Pour son bon fonctionnement, une arrivée de courant de 220 V est nécessaire.
Pour son installation, faire appel à un professionnel est plus judicieux

Motorisation intégrée au portail

Pour ce type de motorisation, le mécanisme est déjà situé dans les montants verticaux des vantaux.
Ainsi, elle présente les mêmes avantages que la motorisation enterrée. Il vous faudra également effectuer des travaux de maçonnerie et une arrivée de courant de 220 V est indispensable.
En cas de panne, la réparation est assez difficile et nécessitera du temps dans la mesure où le système d’automatisme se trouve à l’intérieur du portail.

Motorisation à bras

C’est la solution la plus simple pour motoriser un portail déjà existant, avec ou sans déport de gond. Cependant, il est nécessaire d’avoir de l’espace sur les côtés pour les bras quand le portail est en position ouverte. Il est également indispensable d’avoir une arrivée de courant de 220 V.
Vous avez le choix entre les bras hydrauliques (les plus performants) et les bras électromécaniques. Ils se fixent à la fois sur les vantaux et sur le poteau ou le mur.
Il est recommandé pour les portails en PVC, en aluminium ou en bois. Toutefois, le poids des battants doit être compatible avec la motorisation.

Pour son installation, il vous faudra les matériaux suivants :

  • Kit de motorisation à bras avec photocellules (une motorisation de portail à bras, ses accessoires et ses fixations)
  • Boîte de dérivation étanche
  • Câbles électriques
  • Moulure
  • Domino

En plus des matériels, il vous faudra également avoir les outils suivants :

  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, règle, niveau à bulle)
  • Un jeu de clés à pipe
  • Une clé Allen
  • Un marteau
  • Une pince à dénuder
  • Un tournevis d’électricien
  • Un tournevis cruciforme
  • Une pince coupante
  • Une visseuse
  • Un perforateur

Les étapes à suivre pour l’installation de la motorisation sont les suivantes :

La préparation du portail

Pour commencer, vous allez dévisser la béquille, la gâche et la serrure puis vous allez replacer les vis. En effet, la motorisation suffira à maintenir la porte fermée.
Après, vous allez démonter la butée centrale et enlever l’arrêt. Par la suite, vous allez la refixer. Si vous avez des butées latérales, vous allez procéder de la même manière que pour la butée centrale.
Après, il faudra vous assurer que vos battants pivotent sans efforts. Dans le cas contraire, vous devrez vérifier vos gonds et même les remplacer si nécessaire.

La pose des accessoires

Pour commencer, vous allez ouvrir le boîtier de commande et déterminer son emplacement sur le pilier. Puis, vous allez percer et cheviller le pilier pour enfin visser le boîtier sur ces derniers.
Par la suite, vous allez repérer l’emplacement du feu clignotant sur le pilier du boîtier de commande. Il faudra vous assurer que ce dernier soit visible de l’intérieur comme de l’extérieur.
Ensuite, vous devrez repérer l’emplacement des deux photocellules qui devront exactement être positionnées l’une en face de l’autre. Ces dernières se situeront du côté rue, à environ 40 ou 60 cm du sol. Puis, vous devrez les ouvrir, les positionner sur le pilier, repérer les trous de fixation, percer, cheviller et les fixer sans refermer le portail.
Pour finir cette étape, vous allez fixer les moulures afin de cacher les câbles d’alimentation, que ce soit pour les photocellules, le feu clignotant ou le boîtier de commande. Pour les deux photocellules, vous devrez couper le câble, le dénuder, séparer les fils, dénuder à leur tour les fils et connecter la photocellule en se référant à la notice pour le câblage de ces dernières. Puis, vous pourrez revisser le boîtier et passer le câble dans la moulure avant de la refermer. Enfin, vous allez connecter les câbles électriques du feu clignotant et le refermer par son couvercle.

L’installation du moteur à bras

C’est la position du renfort sur le portail qui déterminera la hauteur de pose de la motorisation. Si votre portail est à la fois lourd et plein, une pose sur une traverse horizontale à mi-hauteur du battant est la plus appropriée. Par contre, si votre porte est ajourée, il faudra choisir la partie pleine qui se situe dans la partie basse des vantaux.
Sur chaque battant, il vous faudra alors repérer l’axe de la traverse ou de la partie pleine qui devra recevoir la motorisation. Par la suite, vous devrez reporter ce repère sur chaque pilier à l’aide d’une règle et d’un niveau à bulle. Puis, après avoir vérifié sur votre notice la distance à laquelle vous devrez placer votre platine, vous allez marquer, sur le pilier et au-dessus du trait précédemment réalisé, l’emplacement qui sera destiné à la platine. Après, vous allez percer, cheviller et fixer correctement la platine tout en vérifiant son niveau avec le niveau à bulle. Ensuite, vous pourrez placer les moteurs sur leurs platines respectives.
Puis, vous allez assembler le bras articulé sur le moteur. Pour pouvoir manœuvrer manuellement le bras, il vous faudra tout d’abord le débrailler. Après, vous allez le positionner sur l’axe de la traverse tracée précédemment et marquer l’emplacement des trous de fixation. La bonne position de l’ensemble du bras est généralement stipulée dans la notice.
Pour le deuxième moteur, vous allez procéder de la même manière.

Le branchement de la motorisation

Avant toute intervention sur le réseau électrique, nous vous conseillons tout d’abord de couper l’alimentation générale. Par la suite, afin de faire passer les câbles d’alimentation de votre motorisation, vous allez fixer une boîte de dérivation étanche et une moulure. Avant de refermer la boîte de dérivation étanche, il sera nécessaire de raccorder le bras au câble qui mène au boîtier de commande avec un domino.
Après, vous aller embrailler le moteur et ouvrir le portail jusqu’à sa position d’ouverture maximale. Puis, vous allez procéder de la même manière pour le deuxième bras.
Par la suite, vous devrez passer la totalité des câbles vers le boîtier de commande et brancher l’alimentation du secteur à ce dernier.
Dans l’ordre, vous devrez raccorder le premier bras, ensuite le second, puis le feu clignotant et enfin les photocellules. Pour finir, vous allez fermer le boîtier de commande en vous assurant qu’il est bien étanche.
Enfin, dans le but de tester le fonctionnement de l’installation de la motorisation que vous venez d’effectuer, vous devrez rétablir l’alimentation générale.

La pose d'un automatisme à bras sur un portail=Cette vidéo reprend toutes les étapes décrites ci-dessus

Motorisation à vérin

Une partie des matériaux nécessaires à l’installation d’une motorisation à vérin

Il existe plusieurs types de motorisation à vérin :
• Automatisme à vérin linéaire qui peut être pneumatique (fonctionnant à l’air comprimé) ou électrique (qui marche à l’électricité)
• Automatisme à vérin hydraulique utilisé pour les portails plus lourds et plus volumineux.

Une arrivée de courant de 220 V est indispensable pour le bon fonctionnement de ce type de motorisation.
Elle est employée uniquement pour les portails très solides dans la mesure où elle exerce une force importante au niveau des gonds. Ainsi, elle est déconseillée pour les portails en PVC, en aluminium ou en bois. Par contre, elle est recommandée pour les portails en acier ou en fer forgé.

Pour son installation, il vous faudra les matériaux suivants :

  • Kit de motorisation à vérins avec photocellules (une motorisation de portail à vérin, ses accessoires et ses fixations)
  • Boîte de dérivation étanche
  • Câbles électriques
  • Moulure
  • Domino
  • Pile

Il vous faudra également les outils suivants :

  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, règle, niveau à bulle)
  • Un jeu de clés à pipe
  • Une clé Allen
  • Un marteau
  • Une pince à dénuder
  • Un tournevis d’électricien
  • Un tournevis cruciforme
  • Une pince coupante
  • Une visseuse
  • Un perforateur, un foret à béton et un foret à métaux
  • Un établi

Pour l’installation proprement dite de cette motorisation, les étapes 1 et 2 sont les mêmes que celles de la motorisation à bras vue précédemment. Après avoir réalisé ces deux premières étapes, vous allez procéder comme suit :

L’installation des vérins

C’est la position du renfort sur le portail qui déterminera la hauteur de pose de la motorisation. Si votre portail est à la fois lourd et plein, une pose sur une traverse horizontale à mi-hauteur du battant est la plus appropriée. Par contre, si votre porte est ajourée, il faudra choisir la partie pleine qui se situe dans la partie basse des vantaux.
Sur chaque battant, il vous faudra alors repérer l’axe de la traverse ou de la partie pleine qui devra recevoir la motorisation. Par la suite, vous devrez reporter ce repère sur chaque pilier à l’aide d’une règle et d’un niveau à bulle en le rehaussant de quelques centimètres en fonction de la différence de hauteur des pattes de fixation.
Puis, il vous faudra vérifier sur votre notice la distance à laquelle vous devrez placer le support du vérin par rapport aux axes des gonds. Cette distance prend en compte l’angle maximal de l’ouverture de vos gonds mais également l’écartement de ce dernier par rapport au pilier. Ainsi, vous allez marquer sur le pilier et au-dessus du trait précédemment réalisé l’emplacement qui sera destiné aux axes des gonds.
Les emplacements étant maintenant déterminés, vous pouvez alors préparer les supports. Pour commencer, vous allez assembler le support servant de point d’ancrage et d’articulation des vérins du côté du pilier qui sont constitués de deux pattes et d’une plaque (l’équerre). Puis, vous allez faire de même pour la patte et la plaque qui servira de support pour le vérin du côté portail.
Par la suite, vous allez placer le support du côté du pilier dans l’axe du trait réalisé précédemment et à la distance stipulée dans la notice, repérer les trous de fixation, percer, cheviller et fixer tout en vérifiant qu’il est bien à niveau.
A l’aide d’une pile, vous allez positionner le chariot en bout de course si nécessaire. Puis, vous devrez visser le support du côté portail sur le vérin. Après, vous allez retirer la goupille et fixer le vérin sur le support du côté pilier. Ensuite, vous allez repérer les trous de fixation du support du côté portail, pré-percer et fixer le vérin au portail.
Pour finir cette étape, vous allez procéder de la même manière pour l’installation du second vérin sur l’autre battant.

Le branchement de la motorisation

Avant toute intervention sur le réseau électrique, nous vous conseillons tout d’abord de couper l’alimentation générale. Par la suite, afin de faire passer les câbles pour l’alimentation de votre motorisation, vous allez fixer une boîte de dérivation étanche et une moulure. Avant de refermer la boîte de dérivation étanche, il sera nécessaire de raccorder le vérin au câble qui mène au boîtier de commande avec un domino.
Après, vous allez embrailler le moteur et ouvrir le portail jusqu’à sa position d’ouverture maximale. Puis, vous allez procéder de la même manière pour le second vérin.
Par la suite, vous devrez passer la totalité des câbles vers le boîtier de commande et brancher l’alimentation du secteur à ce dernier.
Dans l’ordre, vous devrez raccorder le premier vérin, ensuite le second, puis le feu clignotant et enfin les photocellules. Pour finir, vous allez fermer le boîtier de commande en vous assurant qu’il est bien étanche.
Enfin, dans le but de tester le fonctionnement de l’installation de la motorisation que vous venez d’effectuer, vous devrez rétablir l’alimentation générale.

La pose d'un automatisme à vérin sur un portail battant=Cette vidéo reprend toutes les étapes décrites ci-dessus

Motorisation à roues

Ce type de motorisation est la plus adaptée si votre terrain est en pente ou est déformé.
Elle a l’avantage d’être facile à installer et d’être la moins coûteuse sur le marché. De plus, un moteur de 24 V ou même de 12 V suffira. Ainsi, vous ferez des économies d’énergie assez importantes. Cependant, elle n’est pas très esthétique.

Pour motoriser votre portail battant avec un système à roues, il vous faudra :

  • Kit de motorisation à roues (moteur à roues, pattes de fixation moteurs, boîtier de commande, feu clignotant, contacteur à clé, télécommande, photocellule)
  • Boîte de dérivation étanche
  • Câbles électriques
  • Moulure
  • Domino

Vous devrez également vous munir des outils suivants :

  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, règle, niveau à bulle)
  • Un jeu de clés à pipe
  • Une clé Allen
  • Un marteau
  • Une pince à dénuder
  • Un tournevis d’électricien
  • Un tournevis cruciforme
  • Une pince coupante
  • Une visseuse
  • Un perforateur

L’installation est facile car il suffira de fixer les roues et le moteur en bout de vantail.
Les deux premières étapes sont identiques à celles de la motorisation à bras. Après, vous pourrez procéder comme suit :

La mise en place des moteurs à roues

Pour commencer, vous allez déterminer l’emplacement des moteurs. Les deux roues devront être symétriques par rapport à l’axe central de votre portail.
Par la suite, vous allez placer la patte de fixation sur votre repère et marquer les trous de fixation. Puis, il faudra percer, cheviller et enfin fixer la patte sur votre portail.
Ensuite, vous allez fixer les moteurs sur les pattes. Il est à noter que pour le moteur de gauche, la roue devra être à gauche et pour le moteur de droite, la roue devra être à droite. Pour l’installation des moteurs sur les pattes, il suffit de faire glisser la plaque du moteur dans la patte de fixation. Pour assurer un coulissement parfait, nous vous conseillons de mettre un peu de graisse.
Puis, vous allez procéder de la même manière pour la fixation de l’autre moteur sur le second vantail.

La mise en place des butées latérales

La butée centrale et les butées latérales sont obligatoires. Elles ne devront pas être pourvues de système de verrouillage à bascule pour permettre au portail un libre mouvement.
Ainsi, pour les deux vantaux, vous allez positionner de manière robuste des butées latérales de la même manière que pour la butée centrale afin de permettre au vantail de venir s’y appuyer en position ouverte et à l’angle d’ouverture que vous souhaitez.

Le branchement de la motorisation

Avant toute intervention sur le réseau électrique, nous vous conseillons tout d’abord de couper l’alimentation générale. Par la suite, vous allez fixer une boîte de dérivation étanche et une moulure pour le passage des câbles pour l’alimentation de votre motorisation. Raccorder avec un domino les câbles qui vont au boîtier de commande puis refermer la boîte de dérivation étanche.
Pour réaliser correctement votre branchement, il vous faudra suivre scrupuleusement les instructions stipulées dans la notice de votre fournisseur de matériel.

La pose d'un automatisme à roues sur un portail=Cette vidéo vous montre l'ouverture d'un portail battant doté d'un système à roues

La motorisation des portails coulissants

Il existe deux systèmes de motorisations pour les portails coulissants :

Motorisation autoportante

Pour ce type de motorisation, un rail au sol n’est pas nécessaire. C’est la meilleure solution si l’ouverture est régulièrement soumise à des passages de véhicules lourds. En effet, ces derniers risquent endommager les rails.
Une crémaillère supporte donc le portail. Elle lui permet à la fois de se déplacer et d’être suspendu. Ainsi, le portail n’aura aucun contact avec le sol.
Ce type d’automatisation est déconseillé pour les portails lourds et imposants. Il est utilisé principalement pour l’automatisation des portails en aluminium.

Motorisation à rail au sol

C’est la motorisation la plus utilisée car elle est à la fois efficace et performante. De plus, son fonctionnement est simple et il est adapté aux portails lourds et de grande taille.
Pour son fonctionnement, il nécessite la mise en place d’un rail de guidage, d’un poteau de guidage, d’un poteau de réception et d’un moteur à crémaillère. Une arrivée électrique de 220 V est également indispensable.

Pour son installation, il vous faudra les matériaux suivants :

  • Kit de motorisation de portail coulissant
  • Une cartouche de scellement chimique
  • Des tiges filetées avec des écrous
  • Moulure
  • Câbles électriques
  • Gaines électriques

Il vous faudra également les outils suivants :

  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, règle, niveau à bulle)
  • Un jeu de clés à pipe
  • Une pince à dénuder
  • Un tournevis d’électricien
  • Un tournevis cruciforme
  • Une visseuse
  • Un perforateur
  • Un pistolet à mastic
Préparation du portail et installation du socle pour le moteur

Pour débuter, vous allez condamner le verrouillage manuel de votre portail. Ainsi, vous allez démonter la gâche et sa serrure ainsi que la butée d’arrêt dans la mesure où la motorisation suffira à maintenir la porte fermée. Puis, vous allez installer les nouvelles pièces de guidage sur le côté du montant, fermer le portail et positionner la gâche à la hauteur de la pièce de guidage. Après, vous allez repérer les trous de fixation et la fixer correctement à son pilier.
Par la suite, en suivant les indications de la notice, vous allez déterminer l’emplacement du socle du moteur. Repérer les trous de fixation, percer et nettoyer les trous. Puis, vous allez y injecter du scellement chimique. Après, vous devrez y insérer les tiges filetées que vous aurez au préalable munies d’écrou en les laissant dépasser de 3 à 4 cm. Ensuite, il faudra laisser les scellements sécher selon le temps indiqué par le fabriquant et nettoyer les excédents. Puis, vous pourrez faire descendre les écrous et y ajouter des rondelles. Après, vous allez placer le socle sur les tiges filetées et régler son niveau en jouant sur les écrous.
Pour finir, vous allez faire passer les gaines et les câbles électriques par le trou prévu sur le socle avant de le fixer définitivement sur les tiges filetées avec un contre-écrou.

La fixation du moteur

Pour commencer, vous allez ouvrir le couvercle du moteur. Puis, il sera nécessaire de retirer tous les éléments susceptibles de gêner si sa fixation sur le socle se situait à l’intérieur du moteur.
Tout en plaçant le moteur sur son socle et tout en vérifiant son parallélisme avec le vantail, vous allez y faire passer en douceur les câbles électriques à l’intérieur avant de le fixer définitivement en le vissant sur le support.
Par la suite, il vous faudra débrayer le moteur manuellement afin de pouvoir le manœuvrer un peu plus tard.

La pose des accessoires

Pour commencer, vous devrez repérer l’emplacement des deux photocellules qui devront être exactement l’une en face de l’autre. Elles devront se situer à peu près à 50 cm du sol et à 15 cm du vantail. Puis, vous devrez les ouvrir, les positionner sur le pilier, repérer les trous de fixation, percer, cheviller et les fixer sans les refermer.
Par la suite, vous allez repérer l’emplacement du feu clignotant et le fixer. Il faudra vous assurer qu’il est visible de l’intérieur comme de l’extérieur.
Pour finir cette étape, vous allez fixer les moulures qui serviront à cacher les câbles d’alimentation des photocellules et du feu clignotant. Puis, vous allez couper le câble de la photocellule réceptrice, le dénuder, séparer les fils, dénuder les fils et connecter la photocellule en vous reportant à la notice pour le câblage. Ensuite, vous pourrez revisser le boîtier et passer le câble dans la moulure avant de la refermer. Après, vous allez procéder de la même manière pour la photocellule émettrice. Enfin, vous allez raccorder le feu clignotant et le refermer.

L’installation de la crémaillère

Pour commencer, vous allez mettre le portail dans sa position d’ouverture maximum. Puis, vous allez mettre en place le premier segment de votre crémaillère sur la roue crantée du moteur en faisant très attention à ce que son extrémité dépasse de quelques centimètres du moteur. Il est également important de vérifier son niveau et de laisser un jeu de 1 mm entre la crémaillère et la roue crantée.
Après avoir respecté tous ces paramètres, vous pouvez maintenant marquer les trous de fixation, percer et visser le premier segment de la crémaillère. Vous devrez procéder de la même manière pour l’installation du reste des segments de la crémaillère sur toute la longueur du portail.
Pour finir cette étape, il vous faudra mettre en place les butées de fin de course sur la crémaillère en testant leur bon fonctionnement.

Le branchement des câbles électriques

Les câbles devront être connectés aux bornes de la logique de commande en suivant minutieusement les instructions stipulées dans votre notice. Pour ce faire, vous devrez dénuder vos câbles et les relier à l’alimentation électrique se situant à l’arrière de la carte électronique.
Par la suite, vous pourrez connecter les deux photocellules ainsi que le feu clignotant.
Pour finir, vous allez fixer définitivement le couvercle de votre moteur, le rembrayer et tester le bon fonctionnement de votre portail.