Muret avec boisseau préfabriqué

Bruno Caillard

Si vous souhaitez avoir un ouvrage qui est à la fois robuste, dissuasif et durable, un mur de clôture en maçonnerie de parpaings est le plus adapté. De plus, il apportera une belle valeur ajoutée à votre propriété.

Muret en parpaings

Etant un matériau économique, pratique et fiable, le parpaing remplace peu à peu la brique traditionnelle dans la construction.
Lors de sa mise en œuvre, une bonne exécution des fondations est primordiale pour assurer sa stabilité dans le temps. Par la suite, le montage du mur ne présentera pas de difficultés particulières mais demandera uniquement de la rigueur. Enfin, pour l’esthétisme final, un enduit décoratif et le lissage des joints au fer à joint seront nécessaires.
Le coût au m² du parpaing se situe aux alentours de 10 €. Ainsi, vous pourrez monter votre mur pour un prix compris entre 15 et 20 € le m².

Avantages et inconvénients d’un muret

Les avantages

Il vous permettra de délimiter correctement votre propriété et de vous mettre à l’abri des regards indiscrets. S’il est entretenu correctement, sa durée de vie est supérieure à 50 ans. Ainsi, en plus d’être durable, il assura votre sécurité. En effet, vous n’aurez plus à vous soucier du fait que vos enfants puissent sortir pour chercher leur ballon à l’extérieur de votre propriété, que vos animaux domestiques puissent en sortir ou même que les animaux de l’extérieur puissent y entrer. De plus, il dissuade les potentiels malfaiteurs de pénétrer dans votre propriété en raison de son envergure et de son caractère.
Par ailleurs, si votre clôture en maçonnerie venait à être endommagée, son entretien est facile à réaliser.
Enfin, du fait de ses nombreux atouts, ce type de clôture apportera de la valeur ajoutée à votre propriété.

Les inconvénients

Sa réalisation nécessite beaucoup de temps. De plus, quelques notions de maçonnerie seront nécessaires, entre autres, pour la réalisation des fondations et l’assemblage des parpaings. Rassurez-vous, tout vous sera expliqué dans la partie consacrée à la mise en œuvre.

Matériels et matériaux nécessaires

Pour pouvoir mener à terme la réalisation de votre clôture en parpaing, les matériaux dont vous aurez besoin sont les suivants :

  • Parpaings
  • Eléments préfabriqués pour la réalisation des piliers
  • Chapeau de finition des piliers
  • Sable, gravillon, ciment et eau pour la réalisation du béton maigre, du béton ainsi que du mortier
  • Armatures préfabriquées
  • Fer torsadé
  • Fil de fer
  • Cales en béton

Mis à part les matériaux, vous aurez également besoin des matériels suivants :

  • Piquets et cordeau,
  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, niveau à bulle, fil à plomb)
  • Une pelle, une pioche ou une bêche
  • Un seau
  • Une auge ou une taloche de maçon
  • Une truelle
  • Une équerre et une règle de maçon
  • Une meuleuse électrique
  • Une clé à griffes
  • Une tenaille
  • Une bétonnière
  • Une brouette
  • Une massette ou un maillet
  • Un échafaudage
  • Une aiguille vibrante

La mise en oeuvre

Avant de commencer votre projet, il faut tout d’abord vous renseigner auprès de la mairie sur les réglementations en vigueur dans votre commune, notamment les autorisations, les distances et les hauteurs à respecter, etc.
Pour la mise en œuvre, les étapes à suivre sont les suivantes :

  • Réalisation des fondations

C’est l’étape la plus importante dans la mesure où ce sont les fondations qui vont assurer le maintien et la pérennité de l’ouvrage en lui permettant de résister au temps et aux conditions climatiques.
Ainsi, il est primordial de bien réaliser avec soin et application toutes les démarches qui vont suivre.

Déterminer les limites de la clôture

A l’aide de piquets et de cordeau, vous allez délimiter et repérer précisément l’emplacement et la limite de votre future clôture.
Cette limite dépendra en grande partie de la situation de votre terrain dans le cas où vous serez frappé d’une servitude ou si vous souhaitez réaliser une clôture mitoyenne par exemple.

Délimiter l’emplacement des fondations

Pour commencer, vous allez placer un élément de votre pilier au sol dans le but de faciliter le centrage des piliers avec les parpaings. Pour renforcer votre mur, les piliers devront être placés tous les 5 m le long de la clôture.
La largeur de la fouille que vous allez creuser doit être deux fois supérieure à la largeur du mur sur les emplacements où ils seront fixés après. Par contre, pour la fouille destinée à recevoir le pilier, vous allez tout simplement ajouter 15 cm de part et d’autre de ce dernier afin d’obtenir le périmètre de la fouille en question.

Creuser l’emplacement des fondations

Après avoir délimité leur emplacement, à l’aide d’une bêche, vous allez creuser les trous de fondation sur une profondeur de 40 à 50 cm pour chaque pilier et sur une profondeur de 20 cm au minimum au niveau des emplacements du muret.

Mettre en place le béton de propreté

Pour commencer, il vous faudra préparer un béton maigre que vous allez par la suite couler dans la fouille sur une épaisseur d’environ 4 cm. L’objectif est d’obtenir une surface de travail propre et d’éviter la contamination du béton de fondation par le sol.

Mise en place des armatures

Une fois le béton de propreté totalement sec, vous pourrez placer les armatures. Pour vous faciliter la tâche, nous vous conseillons d’acheter directement des armatures préfabriquées pour semelle filante. Elles sont généralement vendues par 6 m. Il sera donc nécessaire de les couper puis de les disposer dans votre tranchée tout en plaçant des cales de 2,5 cm, ou un peu plus, en dessous. En effet, il est essentiel que l’armature et le béton de propreté ne soient pas directement en contact.
Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’article concernant la réalisation d’une semelle filante.
Pour le ferraillage des piliers, vous pouvez également avoir recours à des armatures préfabriquées. Cependant, il est important de bien les placer dans l’axe de l’emplacement qui leur est destiné. Elles devront également être assemblées directement avec les armatures de la semelle filante par des tors que vous couperez sur 80 cm de long et que vous plierez au milieu grâce à une clé à griffes de maçon. Par la suite, avec du fil de fer et une tenaille, vous allez les lier ensemble.

Le coulage du béton

Après avoir correctement mis en place les armatures, vous pouvez commencer à préparer votre béton. Il existe différents types de bétons que vous pouvez employer, notamment les bétons moulés dans le sol.
Par la suite, vous devrez couler votre béton de telle sorte qu’il soit le plus compact et le plus homogène possible.
Avant le coulage, vous pouvez réaliser un coffrage ou tout simplement couler directement le béton dans la tranchée.

  • Réalisation des piliers

Après avoir mis en œuvre les fondations, vous pouvez maintenant procéder à la réalisation des piliers en suivant les étapes suivantes :

Poser le premier élément

Une fois la fondation sèche, vous pouvez mettre en place le premier élément de votre pilier. Pour ce faire, il faudra commencer par étaler du mortier aux alentours du poteau et bien le caler à niveau et vérifier son alignement par rapport au cordeau. Pour qu’il soit bien en place, il faudra bien le tapoter à l’aide d’un maillet.
Il ne faut pas hésiter à le repositionner si nécessaire pour garantir l’horizontalité et l’esthétisme de votre clôture.

Mettre en place le reste des éléments

Dans la mesure où ces éléments s’emboîtent entre eux, il suffira de les placer les uns sur les autres en les tapotant un peu. Il faudra vérifier régulièrement l’alignement ainsi que la verticalité de ces derniers à l’aide d’un niveau à bulle ou d’un fil à plomb au fur et à mesure de l’élévation.

Couler le béton

Comme pour la fondation, vous allez préparer puis couler votre béton.
Si vous ne souhaitez pas avoir recours à une aiguille vibrante lors du coulage, vous pouvez utiliser du béton autoplaçant.

Sceller le chapeau

Pour la finition de la réalisation de votre pilier, vous allez sceller le chapeau à l’aide d’un mortier de ciment.

Le montage des murs

La réalisation de la fondation et des piliers étant terminée, vous pouvez maintenant passer au montage du mur.
Pour cette étape, vous pouvez vous référer aux articles concernant le montage des murs en parpaings. Cet article vous expliquera en détail les matériaux et matériels qui vous seront indispensables ainsi que les étapes que vous devrez effectuer pour le montage.
Une fois la dernière rangée posée, vous pouvez appliquer une dernière couche de mortier en haut du mur et la lisser avec précision.

Dans la même rubrique