Pieds de poteau à enfoncer ou à sceller

Bruno Caillard

Avec l’existence de diverses fixations de poteaux sur le marché, l’ancrage d’un poteau est devenu plus aisé. La rigidité, la résistance, la pérennité de toute la structure de votre clôture dépendra du choix mais également de la réalisation de la fixation du poteau. Votre choix devra être en fonction de la section de votre poteau, du sol d’ancrage et de la hauteur voulue par rapport au sol.

L’ancrage d’un poteau surtout en bois au sol est à effectuer avec beaucoup de minutie dans la mesure où ce sont ces derniers qui vont assurer la stabilité de votre future clôture en bois. En effet, toute la charge de la structure sera transmise au sol par l’intermédiaire des poteaux et des connecteurs. De ce fait, il est important de s’assurer que les fixations soient parfaitement réalisées sur les pieds de poteaux mais également le socle.
Avant d’acheter votre pied de poteau, il est extrêmement important de vérifier tout d’abord les dimensions, puis les charges admissibles auprès de votre fournisseur.

Il faut savoir qu’un poteau en bois ne devra jamais être enfoncé directement dans le sol ou dans du béton, même dans les cas où vous les aurez préalablement recouverts de goudron ou les aurez traités contre l’humidité. En effet, si le bois est au contact direct avec le sol ou le béton, votre clôture ne sera pas pérenne car elle risquerait de pourrir très rapidement. Ainsi, les poteaux en bois devront d’abord être fixés sur des supports ou des ancres métalliques avant d’être scellés.

Les techniques de scellement des pieds de poteaux

On distingue deux techniques pour le scellement des pieds de poteaux :

  • Scellement sans poteaux

    Exemple de mise en oeuvre d’un pied de poteau à enfoncer

Pour cette technique, les pieds de poteaux devront être alignés grâce à des cordeaux et seront scellés sans que les poteaux aient été préalablement fixés sur les pieds. Elle présente l’avantage d’être facile à réaliser dans la mesure où vous n’aurez pas à faire de gros efforts pour les soulever et les mettre en place. Toutefois, il vous faudra être très minutieux pour que les pieds soient bien alignés et de niveau lors du scellement. Il y a également quelques risques de tassement au fil du temps en raison de la charge de structure.

  • Scellement avec poteaux

    Pour cette technique, les poteaux sont montés temporairement sur les pieds avec un ou deux vis momentanément avant de réaliser le scellement. Contrairement au scellement sans poteau, elle présente moins de risque de tassement car la charge provoquée par le poteau et le pied de poteau sur le béton permet déjà à ce dernier de prendre directement sa place définitive. L’inconvénient est le poids de l’ensemble qui nécessite plus d’effort et de dispositifs comme des tasseaux, par exemple, pour les maintenir bien à plomb lors du scellement.

Scellement au béton

Même étant des pieds de poteau à enfoncer , pour renforcer et rendre le plus rigide possible votre clôture, vous pouvez les sceller dans du béton, surtout si la hauteur de votre clôture est conséquente et que le sol est de mauvaise qualité.

Pour mener à bien la réalisation de votre clôture et le scellement de votre pied de poteau à enfoncer, vous pouvez procéder comme suit :

La préparation du terrain

Comme tout projet de construction, il vous faudra tout d’abord déterminer l’emplacement de votre future clôture grâce à des piquets de délimitation et un cordeau. De plus, ces derniers assureront l’alignement de la clôture.
Par la suite, à l’aide du mètre ruban, vous allez pouvoir mesurer la longueur réelle de la clôture et connaître ainsi le nombre de lames à emboîter et de poteaux qu’il vous faudra pour mener à terme votre chantier.
Pour vous faciliter les tâches qui vont suivre, vous pouvez préalablement niveler votre terrain. En effet, comme vous avez des matériaux préfabriqués, un terrain bien à niveau permettra une pause plus aisée de ces derniers.

Détermination de l’emplacement des trous de scellement

Afin de déterminer l’emplacement des trous de scellement intermédiaire, vous devrez placer au sol un poteau et y emboîter une lame pour mesurer la distance exacte qu’il faudra reporter entre chaque scellement. Pour la matérialiser au sol, à partir du premier piquet, vous allez reporter cette mesure tout en respectant l’alignement du cordeau. Puis, vous y placerez des piquets à chaque fois pour servir de repère, matérialisant le centre de l’emplacement des autres trous de scellement.


La réalisation des trous de scellement

Au point d’implantation de chaque poteau, vous allez creuser le sol sur environ 50 cm de profondeur et de section 40 x 40 [cm]. Si votre sol est meuble et non compact, il est recommandé d’aller encore plus profondément car ce sera le béton qui assurera la stabilité de la structure.

La pose du premier poteau avec son pied de poteau

Dans notre cas, nous allons fixer préalablement les poteaux et les pieds de poteau avant de les sceller. Pour ce faire, vous allez commencer par placer le poteau dans le pied de poteau et les fixer à l’aide des vis de fixation.
Par la suite, vous allez mettre du gravier dans le premier trou pour garantir une bonne embase et assurer le drainage au fond du trou.
Puis vous allez mettre 2 tasseaux au-dessus du trou et y poser correctement votre poteau. Il est très important de vérifier la verticalité du poteau avec le niveau à bulle ainsi que son alignement en vous référant toujours au cordeau. Dans le but de le maintenir à sa bonne position, il faudra l’étayer avec des tasseaux.
Pour terminer, Vous allez préparer le béton qui sera employé pour le scellement des poteaux. Pour le dosage, vous pouvez vous référer à celui donné dans l’article qui concerne le béton.
Le béton sera alors versé dans le trou de scellement pour le remplir jusqu’à la base du support galvanisé. Puis, avec la truelle, vous devez le lisser de façon à avoir une légère pente pour que l’eau s’écoule vers la périphérie et ne stagne pas au pied du poteau.


La mise en place du reste des poteaux

Pour commencer, vous allez insérer la première lame dans la feuillure du premier poteau. Puis, il faudra positionner le deuxième poteau sans le sceller contre la planche afin qu’elle bute dans le fond de la feuillure. Il est important que la lame soit correctement insérée dans ces deux poteaux. L’alignement et l’horizontalité devront être minutieusement vérifiés. Suite à quoi, vous pourrez le sceller avec le béton.
Pour éviter le contact direct de la lame emboîtable avec le sol, il faudra insérer une cale entre la lame et le sol en laissant un vide de 10 à 20 mm avec le sol. Cette petite disposition est extrêmement importante pour éviter le pourrissement du bois.
Vous allez procéder de la même manière pour la mise en place du reste des poteaux et emboîter les lames restantes.

Les finitions

Pour la finition, vous allez placer des feuillures au-dessus des dernières lames et des chapeaux pyramides ou des cabochons sur les poteaux pour éviter les infiltrations d’eau.


Battage

C’est la technique la plus simple et traditionnellement utilisée pour la mise en œuvre des pieds de poteaux à enfoncer. Elle est très pratique surtout pour des structures temporaires. Sa partie pointue permet de l’enfoncer facilement.
Pour sa réalisation, il vous faudra :

Mettre une pièce de bois "martyre" dans l’emboîtement

Pour protéger la bordure de l’emboîtement du battage, il est nécessaire de mettre en place un bout de bois qui sera destiné à être frapper pour l’enfoncement du pied de poteau. Sa dimension doit être inférieure à 1 cm de la dimension de l’emboîtement pour éviter que le bois ne se fixe au pied après le battage.

Battre le pieds de poteau

Après avoir déterminer son emplacement exact comme pour la mise en œuvre du scellement en béton que nous avons vu précédemment, vous allez :

  • Placer la pointe de l’ancre sur le repère pris avec le plomb
  • A l’aide d’un marteau, enfoncer le pied de quelques centimètres,
  • Prendre l’aplomb du pied avec le niveau à bulle,
  • A l’aide d’une masse, continuer à battre jusqu’à l’enfoncement complet de l’ancre (la platine doit affleurer le sol).
  • Vérifiez au fur et à mesure la verticalité et l’alignement du pied (avec le plomb) car il sera difficile de le rectifier après un certain enfoncement dans le sol.

Une fois le pied de poteau, correctement mise en place, vous pourrez y fixer votre poteau et procéder comme pour les étapes du scellement en béton pour la réalisation de votre clôture.


Pieds de poteaux de jardin noirs pour claustras

Plus d'infos