Réglementation incendie

Bruno Caillard

Les 5 principes de base de la réglementation incendie reposent sur :

  • La réaction au feu des éléments de la construction
  • La résistance aux flammes des structures
  • Le système d’évacuation
  • Le compartimentage des locaux
  • Le désenfumage

Répartition des escaliers

Les escaliers dans un établissement

Pour desservir aux mieux toutes les pièces d’un établissement et permettre l’évacuation rapide des occupants vers l’extérieur, les escaliers doivent être judicieusement répartis.
La distance maximale que doit parcourir un individu se trouvant à un point quelconque en étage ou en sous-sol ne devra en aucun cas dépasser :

  • 40 m pour atteindre un escalier protégé ou une circulation horizontale protégée où toutes les portes sont munies d’un ferme-porte ou inférieur à 30 mètres pour atteindre un de ces dégagements.
  • 30 m pour gagner un escalier sans protection

Pour un escalier encloisonné au niveau du rez-de-chaussée, le débouché devra s’effectuer :

  • soit directement sur l’extérieur
  • soit près d’une sortie ou d’un dégagement muni d’une protection et donnant sur l’extérieur et, en tout état de cause, à moins de 20 mètres d’une telle sortie ou dégagement.

Le cheminement ayant la même largeur que l’escalier doit être direct et libre en permanence. Sa distance est mesurée suivant l’axe des circulations.
Cependant, ces distances peuvent être modifiées après avis de la commission de sécurité.

Sécurité sur l’utilisation des escaliers

Escalier à deux unités de passage

Les marches ne doivent pas être glissantes. En présence de contremarches, il faut que les marches successives se recouvrent de 5 cm.
Si l’emmarchement ne permet le passage qu’à un seul individu (largeur de 0,60m), une main courante est indispensable. Par contre, si elle permet deux unités de passage ou plus, il faudra mettre en place une main courante de chaque côté.
Pour faire face aux accidents que peut causer l’engorgement au débouché des escaliers mécaniques et trottoirs roulants, il faut que :

  • les individus parcourent au minimum 5 m entre le débouché d’une volée et le commencement de la volée suivante lorsque ces derniers sont contrariés par un dispositif prévu à cet effet.
  • le palier doit être réalisé pour que les circulations locales ne gênent pas l’utilisation du cheminement.

La protection des escaliers

Escalier encloisonné

La protection des escaliers par l’intermédiaire d’encloisonnement ou par ouverture à l’air libre de la cage évite la propagation des flammes vers les autres étages et permettra ainsi l’évacuation des individus à l’abri des fumées et des gaz.
Le volume d’encloisonnement des escaliers ayant pour but de desservir les sous-sols ne doit pas être en relation directe avec le volume d’encloisonnement des escaliers desservant les étages. Ces derniers devront être maintenus à l’abri de la fumée ou désenfumée et ne doit comporter qu’un seul accès à chaque niveau. Le volume d’encloisonnement ne doit pas présenter de conduit présentant des risques d’incendie ou d’enfumage.
Ainsi, ils doivent être obligatoirement protégés sauf dans les cas suivants :

  • l’établissement ne comporte pas plus d’un niveau accessible au public
  • pour un seul escalier supplémentaire desservant aux plus deux étages et le rez-de-chaussée
  • pour les escaliers desservant uniquement deux niveaux d’un même compartiment.

Toutefois, le débouché au niveau du rez de chaussée d’un escalier ne comportant pas de protection doit être :

  • à une distance minimum de 50 m d’une sortie donnant vers l’extérieur ou d’un dégagement protégé
  • à moins de 30 m dans le cas contraire

Pour les escaliers à l’air libre, il doit avoir au moins une de ses faces ouvertes vers l’extérieur.

Les escaliers droits

Escalier avec une main courante intermédiaire

S’ils sont destinés à la circulation du public, il faut que les marches répondent parfaitement aux règles de l’art et que les volées comportent moins de 25 marches sauf pour les escaliers desservant les places dans les gradins.
Si la largeur de l’escalier est supérieure à 2,4 m, il devra être recoupé par une ou des mains courantes intermédiaires afin de le séparer en un nombre entier d’unités de passage mais qui doit être inférieur à 4. Les escaliers peuvent être remplacés par des rampes dont la pente est inférieure à 12%. Il faut également que les directions des volées se contrarient dans la mesure du possible.
La largeur des paliers doit être égale à celle des escaliers dans le cas de volées non contrariées, la longueur doit être supérieure à 1 m.

Les escaliers tournants

Ils doivent être à balancement continu sans autre palier que celui desservant les étages.
Le giron et la hauteur des marches sur la ligne de foulée à 0,60 m du noyau ou du vide central doivent respecter les règles de l’art. Le giron extérieur des marches doit être également inférieur à 0,42 mètre.
Si l’emmarchement n’est prévu que pour un seul individu, l’emmarchement devra se trouver du côté extérieur.

Dans la même rubrique