Le lexique de l’escalier

Bruno Caillard

Voici un extrait gratuit du guide de construction des ESCALIERS :

Pour mieux connaître et comprendre les expressions ainsi que les termes techniques liés à l’escalier, nous allons voir dans cet article quelques définitions spécifiques.

Escalier : un ouvrage dont le but est de faire passer à pieds un individu d’un étage d’un bâtiment à un autre. Il est réalisé par une succession régulière de plans horizontaux consistant en des marches et des paliers.

Escalier à l’anglaise

C’est un escalier caractérisé par une poutre découpée que l’on appelle « crémaillère » et où est fixée les marches ainsi que les contremarches. Si les marches sont réalisées en pierre, la crémaillère est généralement en métal.

Escalier à la française

C’est un escalier où les marches sont encastrées dans deux limons parallèles.

Escalier adossé

C’est escalier caractérisé par ses marches qui s’appuient sur le mur qu’il longe. L’autre extrémité des marches peut s’appuyer sur un mur d’échiffre présentant ou non un limon, ou est tout simplement libre.

Différences entre limon et crémaillère

Limon

C’est une poutre ou pièce d’appui inclinée permettant de tenir les marches d’escalier et éventuellement les garde-corps ou la rambarde. Il peut être réalisé en bois, en béton ou en acier. Un escalier peut être composé d’un ou plusieurs limons. S’il se situe sur chaque côté d’un escalier, ils sont appelés limons latéraux, tandis que s’il se situe uniquement en dessous, c’est un limon central.

Crémaillère

Si le limon est conçu de manière à suivre la forme des marches, on parle alors de crémaillère et non plus de limon. Elle peut être simple si elle n’adopte que d’un côté la forme des marches mais peut être également double si elle prend la forme des marches des deux côtés.

Structure de l’escalier

Structure de l’escalier

Emmarchement : la distance comprise entre les deux limons. En d’autres termes, l’emmarchement correspond à la largeur disponible et praticable de l’escalier (dimension perpendiculaire au sens de déplacement de l’escalier).

Marche : surface plane de l’escalier où l’on pose le pied pour pouvoir utiliser l’escalier. Elle peut être droite, balancée ou rayonnante.

Balancement : technique de tracé des marches dans les virages afin que la montée et la descente soient le plus confortablement possible pour les usagers, et par conséquent, pour que les collets de marches ne soient pas trop étroites.

Marche balancée : marche de largeur variable se situant dans le quartier tournant d’un escalier et où le nez de marche n’est pas parallèle aux marches droites

Collet : la mesure d’une marche balancée du côté jour de l’escalier.

Hauteur de marche : la distance verticale comprise entre deux marches successives. Elle est généralement entre 16 et 21 cm

Giron : la profondeur de la marche mesurée sur la ligne de foulée de nez de marche à nez de marche. Pour que la pente ne soit pas trop raide et que l’utilisation de l’escalier soit agréable, le giron varie généralement entre 24 et 32 cm.

Profondeur de marche : distance horizontale entre le nez de marche et la contremarche. Elle est parallèle au sens de déplacement de l’escalier.

Nez de marche : partie saillante ou le débord extérieur d’une marche d’un escalier. La dimension de ce débord ne doit pas dépasser 10 mm pour éviter l’accroche du talon en descente.

Contremarche : la face verticale permettant de boucher l’espace entre les deux marches. Ce n’est pas une pièce obligatoire dans la mesure où tous les modèles d’escalier n’en sont pas pourvus. De plus, son absence permet de faire passer la lumière entre chaque marche et rend l’escalier plus contemporaine.

Ligne de foulée : ligne théorique correspondant à la trajectoire moyenne d’un individu montant et descendant un escalier.

Palier : plateforme horizontale plus large que les marches courantes se situant à l’extrémité ou entre deux volées d’un escalier. S’il est de même niveau qu’un étage courant, il s’agira d’un palier d’arrivée ou d’un palier de départ. Dans le cas contraire, on parlera de palier de repos ou palier intermédiaire.

Volée : ensemble des marches successives se situant entre deux paliers quelque soit la nature de ces derniers.

Jour d’escalier : l’espace central entre deux volées. Il n’existe pas dans le cas où les deux volées seraient accolées l’une à l’autre.

Mur d’échiffre : c’est le mur permettant de soutenir l’escalier du côté jour. Il est plus ou moins parallèle à la ligne de foulée. Un escalier peut avoir un ou deux murs d’échiffre.

Structure de l’escalier

Cage d’escalier : volume délimitant les murs entourant l’escalier.

Trémie : l’ouverture aménagée et nécessaire dans le plafond pour permettre le passage de l’escalier. Pour une ouverture dans un plancher bois, le terme chevêtre peut être employé.

Encombrement : la surface totale au sol qu’occupe un escalier vu du dessus.

Échappée ou coup de tête : la hauteur disponible entre la première marche et la sous-face du plancher supérieur. Elle doit être strictement supérieure à 1,90 m pour éviter de s’y cogner la tête.

Dénivelée, hauteur de l’escalier ou hauteur à monter : la hauteur que permet de franchir l’escalier. En d’autres termes, la dénivelée est la distance verticale d’un plancher à un autre, revêtement y compris.

Reculement  : distance entre l’extrémité de l’escalier et le mur

Différence entre garde-corps et main courante

Garde-corps : c’est l’ensemble composé de balustres et de main courante dont le but est d’assurer la protection des individus du vide.

Main courante  : c’est la partie supérieure de la rampe servant d’appui à la main. Sa principale fonction est de servir d’appui lorsqu’un utilisateur monte ou descend l’escalier.

Balustre : c’est un petit pilier (section ronde ou carrée, bois ou métal) que l’on incruste entre le limon et la main courante.

Garde-corps dans un escalier
Main courante dans un escalier

[...]

...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre PREMIUM

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Différences entre limon et crémaillère
  • Structure de l’escalier
  • Différence entre garde-corps et main courante
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Escalier à l’anglaise
  • Escalier à la française
  • Escalier adossé
  • Limon
  • Crémaillère
  • Garde-corps dans un escalier
  • Main courante dans un escalier
  • Structure de l’escalier
  • Structure de l’escalier


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction des ESCALIERS au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Je deviens MEMBRE en achetant le GUIDE