Historique

Bruno Caillard

L’escalier à double révolution du Château de Chambord.

C’est un escalier en colimaçon qui a la particularité de permettre à deux personnes de l’emprunter sans se croiser.

Escalier hélicoïdal en fer forgé

Depuis le temps où les hommes ont commencé à construire des habitations avec des étages, les escaliers étaient déjà présents. En effet, un escalier est un assemblage de marches ou de degrés qui a pour objectif de faire monter ou descendre d’un lieu à un autre. La présence d’un escalier était donc indispensable.
Cependant, ce n’est qu’au Moyen-âge que les premiers vrai escalier furent leur apparition avec les châteaux fort afin de résister au siège. Ils étaient en pierre et se trouvaient en dehors des pièces de vie.
Ils se présentaient généralement sous forme de marches massives ou d’escaliers droits encloisonnés où les marches sont fixées à leur extrémités par l’intermédiaire d’ossature en bois. Les marches étaient alors placées les unes sur les autres au centre afin de former un noyau plein du fait de leur empilement. Par la suite, la technique s’était quelque peu développée avec la création d’un noyau central de forme cylindrique, octogonale ou sous forme d’hélice. C’est ainsi que fut créer les escaliers hélicoïdaux ou en colimaçon. Ces derniers permettaient de gagner considérablement en espace et servaient à la distribution afin de desservir tous les étages. Mais leurs fonctions premières étaient de freiner l’avancée des troupes ennemies en cas d’attaque ou d’invasion. En effet, la montée étant dans le sens des aiguilles d’une montre, les envahisseurs portant leurs épées de la main droite étaient face à un obstacle, et étaient clairement désavantagés par rapport à ceux qui descendaient. De plus, les ennemis étaient dans l’obligation de monter en file indienne et leur visibilité étaient extrêmement réduite rendant leur progression difficile en comparaison avec un escalier droit.
Il est à noter que le terme colimaçon vient du nom normand calimachon signifiant escargot ou limaçon à coquille.

Après le Moyen-âge, avec la fin des batailles avec les épées et l’apparition de l’artillerie, les châteaux forts commençaient à privilégier le confort. Ils sont ainsi réalisés en pierre et le bois était employé pour la réalisation d’escaliers


d’apparât avec des larges escaliers droits ou d’angle présentant des paliers de repos et des rampes continues. Ils étaient situés et mis en valeur au centre de l’habitation, dans le hall d’entrée avec un tapis rouge pour les maisons bourgeoises. De ce fait, les escaliers hélicoïdaux dont le confort étaient rudimentaire commençaient à disparaître progressivement et ne servaient plus que d’escalier de service pour les domestiques.

Durant la révolution industrielle, les escaliers en colimaçon refont leur apparition dans les usines car ils permettent de gagner considérablement en espace et étaient réalisés en fonte. Et même de nos jours, il est très prisé car il met en valeur l’intérieur, s’intègre parfaitement dans une habitation, réduit la surface des halls de distributions afin d’utiliser aux mieux la surface construite.

Escalier en colimaçon M400 réalisé par Roger Tallon en 1960

C’est grâce à quelques designers dans les années 1960 dont l’un des plus célèbre est Roger Tallon que les escaliers en colimaçon étaient remis à la mode. Ce dernier a été réalisé en fonte d’aluminium et ne présentait pas de rampe. Lors de sa commercialisation, il a rencontré directement un franc succès et a été réalisé avec des versions où quelques années plus tard les marches étaient en bois. Avec la présence des bagues de fixations placées en dessous des marches, la hauteur était devenue réglable selon les besoins de tout un chacun. C’est ainsi que fut créés les escaliers en kit qui ont inspiré les escaliers que nous rencontrons actuellement sur le marché.

De nos jours plus particulièrement, les escaliers sont obligés d’être fonctionnels mais également esthétiques. Ils sont généralement placés au centre de la pièce afin de l’apercevoir directement en entrant dans l’habitation. On rencontre actuellement plusieurs types d’escaliers tel que les escaliers d’angles, les escaliers hélicoïdaux, les escaliers droits, etc. Les escaliers droits ont toujours existé depuis l’apparition des escaliers avec les échelles de meunier, les escaliers encloisonnés ou avec rampe, quartier tournant et palier de repos ou balancé. De plus, les matériaux employés sont très diversifiés avec l’utilisation de l’acier, de l’aluminium, des éléments de la maçonnerie, du bois, du verre, etc. Enfin, avec le développement de la technique du lamellé-collé, la conception des escaliers ne présente presque plus de limite avec la possibilité de réalisation de courbes présentant une grande souplesse.