Escalier en parpaing

Bruno Caillard

Il est généralement réalisé en extérieur. À usage fréquent, il se doit d’être conçu pour durer et son utilisation devra être à la fois confortable et sécuritaire. Il doit également s’harmoniser avec le bâtiment existant ainsi que son environnement.

Exemple d’escalier réalisé en parpaing

Le parpaing est un matériau à la fois économique, pratique et fiable. C’est la raison pour laquelle c’est le matériau le plus utilisé en Europe pour les constructions.
Il présente de nombreuses qualités. Il permet d’ériger plus facilement et plus rapidement en comparaison avec les autres matériaux de construction.
Lors de la mise en œuvre d’un escalier en parpaing, une bonne exécution des fondations est essentielle afin d’assurer sa stabilité dans le temps. Par la suite, le montage ne présentera pas de difficultés particulières mais demandera uniquement de la rigueur. Enfin, pour l’esthétisme final, un enduit décoratif et le lissage des joints au fer à joint seront requis.

Matériels et matériaux nécessaires

Pour pouvoir mener à terme la réalisation de votre escalier extérieur en parpaing, les matériaux dont vous aurez besoin sont les suivants :

  • Parpaings
  • Sable, gravillon, ciment et eau
  • Tout venant concassé
  • Armatures préfabriquées
  • Fil de fer
  • Cales en béton

Mis à part les matériaux, vous aurez également besoin des matériels suivants :

  • Piquets et cordeau,
  • Des outils de mesure et de traçage (mètre, crayon, niveau à bulle)
  • Une pelle, une pioche ou une bêche
  • Un seau
  • Une auge ou une taloche de maçon
  • Une truelle
  • Une équerre et une règle de maçon
  • Une meuleuse électrique
  • Une brouette
  • Une massette ou un maillet

La mise en œuvre

Nous allons réaliser un escalier extérieur en parpaing pour permettre d’accéder à une habitation dont le niveau de la porte d’entrée est largement supérieur au niveau du sol.
Pour commencer, il faut tout d’abord dimensionner et concevoir votre escalier et par la suite suivre les étapes suivantes :

Délimiter l’encombrement de l’escalier

A l’aide de piquets et de cordeaux, vous allez délimiter et repérer précisément l’emplacement et la limite de votre future escalier en parpaing.

Creuser l’emplacement des fondations

Après avoir délimité leur emplacement, à l’aide d’une bêche, vous allez creuser les trous de fondation sur une profondeur de 20 à 25 cm avec une largeur de 30 cm.


Mettre en place le béton de propreté

Pour commencer, il vous faudra préparer un béton maigre que vous allez par la suite couler dans la fouille sur une épaisseur d’environ 4 cm. Le but est d’obtenir une surface de travail propre et d’éviter la contamination du béton de fondation par le sol.

Mise en place des armatures de la fondation

Une fois le béton de propreté totalement sec, vous pourrez placer les armatures. Pour vous faciliter la tâche, nous vous conseillons d’acheter directement des armatures préfabriquées pour semelle filante. Elles sont généralement vendues par 6 m. Il sera donc nécessaire de les couper puis de les disposer dans votre tranchée tout en plaçant des cales de 2,5 cm, ou un peu plus, en dessous. En effet, il est essentiel que l’armature et le béton de propreté ne soient pas directement en contact. Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’article concernant la réalisation d’une semelle filante.


Coulage du béton pour la fondation

Après avoir monté les armatures, vous pourrez préparer le béton pour la fondation. Il existe différents types de bétons que vous pouvez employer, notamment les bétons moulés dans le sol.
Par la suite, vous devrez couler votre béton de telle sorte qu’il soit le plus compact et le plus homogène possible.

Montage des premiers parpaings

Une fois la fondation sèche, vous pouvez mettre en place les premiers éléments de parpaing. Pour ce faire, il vous faudra commencer par étaler du mortier aux alentours du parpaing et bien le caler à niveau tout en vérifiant son alignement. Pour qu’il soit bien en place, il faudra bien le tapoter à l’aide d’un maillet. Il ne faut pas hésiter à le repositionner si nécessaire afin de garantir son horizontalité, et par conséquent, l’esthétisme de votre futur escalier.
Pour que le montage soit bien exécuté, vous pouvez consulter l’article sur le montage des parpaings.


Réalisation de la première dalle

Pour la réalisation de la dalle, il vous faudra mettre à l’intérieur du périmètre délimité par les parpaings successivement du tout venant concassé, du lit de sable, une membrane d’étanchéité avant de mettre en place les armatures. Puis, vous pourrez couler et lisser le béton.
Pour découvrir en détail les étapes de la mise en œuvre de la dalle, vous pouvez consulter l’article sur la réalisation d’une dalle.
Pour économiser sur le béton, vous pouvez préalablement y ajouter des caillasses.

Montage de la deuxième rangée de parpaings

Après avoir attendu que la dalle sèche, vous pouvez monter la deuxième rangée de parpaing en les décalant des premiers parpaings en fonction des dimensions que vous aurez fixées pour votre giron.


Réalisation de la deuxième dalle

Sa réalisation devra se faire exactement comme pour la réalisation de la première, hormis que la mise en place d’une membrane d’étanchéité n’est plus vraiment nécessaire dans la mesure où les remontées d’eau n’y sont plus vraiment à craindre.

Le montage du reste des parpaings

En répétant exactement les mêmes étapes que précédemment, vous allez monter les parpaings jusqu’à ce que la hauteur à franchir soit atteinte.
Pour la finition, vous pourrez la peindre de la même couleur que votre bâti pour que les deux soient bien assortis.