Les branchements d’électricité

Bruno Caillard

Après la construction proprement dite, il faut penser maintenant aux divers branchements notamment ceux de l’électricité. En effet, c’est grâce à eux que peuvent fonctionner l’éclairage ainsi que les appareils électrodomestiques, sans oublier le chauffage électrique. A noter que les maisons individuelles alimentées à partir de leur compteur n’ont qu’un seul réseau dimensionné selon le type de chauffage.

Quels sont les différents types de réseau ?

Pour commencer, il faut savoir qu’il existe deux sortes de distribution pour les réseaux à basse tension à savoir le câble aérien et le câble souterrain. Autant que possible, c’est le réseau souterrain qui procure plus de sécurité et plus de fiabilité.

Le point sur l’alimentation

C’est en moyenne tension (entre 15 ou 20 kV) que la distribution de l’énergie est effectuée. Etant donné que les utilisations domestiques requièrent des tensions de 200 ou 380 V, il est utile d’installer des postes de transformation. Ces derniers peuvent être installés sur poteaux dans le cas où la puissance ne dépasse pas 100 kVA. On peut aussi avoir recours à des locaux spéciaux appelés postes de transformation dans le cas d’une puissance atteignant 1000 kVA. Pour les immeubles collectifs, l’alimentation se fait directement en moyenne tension par l’installation d’un poste abonné préalablement examiné avec les services locaux de distribution.

Un simple contact avec le service local d’EDF suffit dans le cas d’un appartement ou d’une maison construite dans un ensemble de maisons groupées et ce, quelques jours avant l’emménagement. Il est donc inutile de s’occuper de la réalisation du raccordement électrique, étant donné que c’est à la charge des constructeurs. Il vous appartient lors de votre contact de choisir le tarif adapté aux futurs besoins.

S’il s’agit d’une maison individuelle, la mise en place de la future habitation est à prévoir avant même le choix du terrain. Il faut ainsi vérifier s’il y a une ligne électrique utilisable près du terrain en question. Pour cela, il faut se rendre au service local d’EDF qui va alors fournir toutes les informations utiles pour le branchement électrique notamment les délais et le coût. Une fois que les plans de la maison sont réalisés, il est utile de passer chez EDF afin de déterminer les caractéristiques du branchement, l’emplacement du compteur et du disjoncteur et pour établir le devis. Ainsi une demande de mise en service sera envoyée à l’EDF avant la date prévue pour l’aménagement. A préciser cependant que vous devez présenter une attestation certifiant que la réalisation est en conformité aux règles de sécurité en vigueur. Cette attestation doit provenir de l’installateur et visée par le bureau local du CONSUEL. Le tarif à choisir est fonction des appareils à brancher en même temps.

Quel branchement : monophasé ou triphasé ?


Branchement électrique

On entend par branchement la liaison électrique entre le réseau existant ainsi que le disjoncteur qui est installé à l’intérieur de l’habitation. Il existe trois types de branchements : aérien, aéro-souterrain et souterrain. A l’heure actuelle, il existe de nouveaux matériels qui permettent de fournir en deux fils (monophasé) la puissance utile. Cependant, il est conseillé d’opter pour un branchement 2 fils au lieu du branchement 4 fils ou triphasé. En effet, non seulement ce branchement peut être facilement installé et coûte moins cher. Par ailleurs la puissance est plus facilement utilisable, d’autant plus que les appareils électriques courants sont prévus pour une alimentation en 2 fils.

Pour info, le compteur est installé dans un coffret qui est accessible de façon permanente depuis la voie publique. De cette manière, le releveur pourra prendre le relevé même en cas d’absence. Le disjoncteur, quant à lui, est placé à l’intérieur de l’habitation près du point de pénétration du branchement.

Le choix de la puissance

Plus vous choisissez une puissance élevée, plus l’abonnement coûte cher. C’est pour cette raison qu’il est utile de faire dans un premier temps une estimation de la puissance utile. Il faut savoir que la puissance utile n’est pas équivalente à la somme des puissances de chaque appareil, étant donné qu’ils ne sont pas utilisés en même temps. En fait, elle équivaut à la puissance réellement utilisée par les appareils qui peuvent fonctionner en même temps. Pour info, il est possible de procéder à une réduction ou à une augmentation de la puissance dans le cas où celle choisie ne correspond finalement pas aux besoins réels. Cette procédure est gratuite pour les propriétaires de compteur bleu.

Exemples de besoin en électricité

Avant de commencer, il faut savoir que les exemples de puissance cités ci-dessous incluent l’éclairage.

  • Si vous optez pour une puissance 3 kW, cela pourra faire marcher les appareils électroménagers courants comme le réfrigérateur, l’aspirateur et le téléviseur.
  • Si vous optez pour une puissance de 6 kW, cela peut faire fonctionner outre l’éclairage ainsi que les appareils électroménagers courants un appareil important notamment le lave-linge.
  • Si vous optez pour une puissance de 9 kW, vous pourrez faire fonctionner en même temps deux appareils importants comme le lave-linge, cuisinière ou lave-vaisselle.
  • Si vous optez pour une puissance comprise entre 9 et 36 kW, cela couvre les besoins d’une habitation qui fonctionne totalement à l’électricité (cuisine, eau chaude, chauffage) ou dans le cas d’un ménage qui se sert d’appareils électriques nombreux et importants.

Les normes en matière de branchement électrique


Installation électrique

Pour ce qui est de l’installation des prises de courant, voici les normes en vigueur actuellement :

  • Dans la cuisine : vous devez installer six prises dont quatre sont à poser autour du plan de travail (hormis au dessus des plaques de cuisson et de l’évier).
  • Dans la chambre : il faut 3 prises au minimum.
  • Dans le séjour : il faut 5 prises minimum dans le cas d’une surface de moins de 20 m². Pour une surface supérieure à 20 m², il faut diviser la superficie de la pièce par 4 pour savoir le nombre de prises minimum obligatoires.

Remarque : Quand vous branchez des appareillages sur un disjoncteur, il faut le faire sur ses bornes inférieures car les bornes supérieures sont dédiées à l’alimentation. Par ailleurs, il faut couper le courant au disjoncteur général avant toute opération sur le branchement électrique.