Le béton cellulaire

Bruno Caillard

Pour offrir aux usagers un plus grand choix, les matériaux de construction sont aujourd’hui nombreux. Chacun de ces matériaux ont leurs propres particularités sur tous les points : prix, écologique, difficulté de pose, etc. Le béton cellulaire est actuellement un matériau de construction bien connu de ceux qui se lancent dans le gros œuvre et qui veulent un matériau de construction composé de matières premières 100% naturelles.

Le béton cellulaire est un matériau de construction qui a été inventé en 1880 grâce à un procédé du nom de W.Michaelis. Avec l’expansion des mortiers, cependant, E. Hoffman inventa un deuxième béton cellulaire en 1889. Toutefois, il a fallu attendre 1924 pour que la première production en masse ainsi que la commercialisation se fassent et ce, par le suédois Axel Eriksson. Depuis, on compte une moyenne de 500 000 maisons individuelles fabriquées en béton cellulaire chaque année en Europe.

Composition du béton cellulaire


béton cellulaire

Comme mentionné plus haut, le béton cellulaire est fabriqué exclusivement avec des matières premières exclusivement naturelles à savoir : du sable, de la chaux, du ciment et de la poudre d’aluminium qui sert à lever la pâte. C’est grâce à ce système, justement, que les cellules d’air se forment, faisant alors du béton cellulaire un matériau de construction bien isolant.
Pour info, voici les taux des composants utilisés dans la fabrication du béton cellulaire : 65% de sable de quartz siliceux, 20% de ciment, 15% de chaux, 0,05% de pâte ou de poudre d’aluminium, 1% de gypse et de l’eau. Avec ces proportions on obtient alors 5m3 de produit fini avec 1m3 de matière première. Sur le marché, le


béton cellulaire est présenté sous forme de blocs ou de panneaux. C’est pour cette raison qu’on s’en sert pour la construction à la fois d’un mur porteur et d’un isolant. Il est aussi employé pour la construction de cloison ou de plancher.


Fabrication du béton cellulaire

Le béton cellulaire est fabriqué en plusieurs étapes à commencer par le malaxage des matières premières. Mais avant, il faut d’abord commencer par préparer et bien doser sable, chaux, ciment et autre composant du béton cellulaire. Par la suite, il faut préparer les moules pour permettre la coulée du mélange obtenu précédemment. Puis, la pâte est coulée et un temps de pause sera observé pour permettre la levée (grâce à la poudre d’aluminium). Ensuite, les produits seront découpés et profilés. Un passage en autoclave, pour avoir un état naturel et pour créer un minéral ayant une structure moléculaire similaire à la tobermorite est nécessaire. Pour ce faire, les produits seront soumis à une pression à 10 bars et à une température de 180° C, pendant 10 à 12 heures. Il ne reste plus par la suite qu’à faire une palettisation ainsi qu’un houssage en plastique.

Avantages du béton cellulaire

dalle préfabriquée de plancher en béton cellulaire
  • Le béton cellulaire est avant tout un matériau de construction léger. Cela est pratique autant pendant le processus de fabrication que pour le transport et la mise en œuvre. En effet, le béton cellulaire procure une manipulation facile.
  • Le béton cellulaire est aussi un isolant de première qualité. Cette propriété, il la doit à sa structure qui emprisonne l’air. Par ailleurs, les microcellules d’air sont réparties de façon très homogène, de ce fait le béton cellulaire présente un doublage isolant. Pour info, le coefficient de conductivité thermique du béton cellulaire est très intéressant pour rendre moindre l’impact des variations de température entre l’extérieur et l’intérieur.
  • Le béton cellulaire est également facile à découper grâce à sa légèreté, une simple scie manuelle suffit. Il est aussi facile à mettre en œuvre, en plus, on peut réutiliser les chutes. Par ailleurs, son utilisation ne requiert que peu d’eau. Il suffit seulement d’un joint mince pour l’appareillage des blocs.
  • Le mode de fabrication du béton cellulaire est aussi écologique du fait qu’aucune substance liquide ou solide n’est rejetée lors du processus. Il n’y a aucun risque donc de polluer ni les eaux ni les sols. En parlant encore de mode de fabrication, il faut savoir qu’il ne requiert que peut d’énergie et en plus, il est possible d’en recycler une partie.
  • La pose du béton cellulaire est aussi facile et rapide. Ainsi il est possible de travailler 3 m² par heure pour un mur de 20 cm d’épaisseur en procédant à un assemblage à base de mortier-colle.
  • Le béton cellulaire n’attire pas les rongeurs et les insectes.
  • Le béton cellulaire est par ailleurs un matériau de construction incombustible.

Les inconvénients du béton cellulaire

  • Le béton cellulaire est plus exposé aux fissures. Ce qui le désavantage par rapport aux parpaings et aux briques qui peuvent être également utilisés pour construire des murs extérieurs d’une maison.
  • Le béton cellulaire est aussi très friable. De ce fait, il nécessite l’emploi de cheville de fixation ainsi que de scellement renforcé. En plus, les systèmes de fixation doivent être uniquement des produits spécial béton cellulaire.
  • Le béton cellulaire serait aussi, d’après quelques études, un facteur de risque de quelques cas de cancers ainsi que de maladie d’Alzheimer. En effet, il est tout à fait possible qu’on inhale les poussières du béton cellulaire dégagées par ce matériau de construction.
  • Le béton cellulaire présente également une isolation phonique insuffisante et il est parfois imperméable à la vapeur d’eau. Les constructions en béton cellulaire sont souvent exposées aux remontées capillaires.

Informations utiles


Bâtiment en béton cellulaire

Un bloc de béton cellulaire présentant les dimensions suivantes 20 x 25 x 62,5 cm (dimension standard) coûte environ 5,90 euros, soit 37 euros le m². A noter qu’on peut aussi trouver d’autres dimensions de bloc de béton cellulaire sur le marché : 25 cm, 30 cm ou encore 50 cm.

On connait aussi le béton cellulaire sous l’appellation « thermopierre ».

Il existe également divers modèles de blocs de béton cellulaire sur le marché à savoir les blocs lisses, les blocs à emboîtement pour faciliter la pose, les blocs d’angles, les blocs en U, les blocs linteaux, etc.